Accueil / CULTURE / Hommage à Fatou NDIAYE SOW : La mère de l’Aes, racontée par ses compères

Hommage à Fatou NDIAYE SOW : La mère de l’Aes, racontée par ses compères

Falia éditions enfance a rendu, vendredi dernier, à Keur Birago, un vibrant hommage à sa fondatrice, Fatou Ndiaye Sow. Cette doyenne des Lettres, décédée le 25 octobre 2004 aux Etats-Unis, aura consacré toute sa carrière d’écrivain à la promotion de la littérature africaine.

Source Walf fadjri
C’est au rythme du balafon et de la musique Mandingue, que les enfants de Falia éditions enfance et leurs encadreurs se sont rappelés de ‘celle qui n’aimait pas la tristesse’. Trois ans après sa disparition, ses confrères du monde de la culture ont remis en exergue le fruit de ses activités intellectuelles. Avec en toile de fond des dessins réalisés par les pensionnaires de sa maison d’éditions, des livres de Falia éditions enfance, dont Les jumeaux de Diyakunda, un ouvrage écrit par la gérante, Koumba Touré. Vendredi dernier, Keur Birago (siège de l’Association des écrivains du Sénégal- Aes) offrait le décor d’un atelier d’expression littéraire, lors de la cérémonie organisée à la mémoire de Fatou Ndiaye Sow.

Pendant plus d’un tour d’horloge, amis, collaborateurs, enfants et parents se sont succédé au micro pour rendre hommage à Fatou Ndiaye Sow par un récital de poèmes et autres témoignages. Forte, solide, généreuse, douce, ouverte, conseillère…, les mots n’ont pas manqué pour qualifier l’écrivain qui s’était assignée la mission de faire la promotion de la littérature enfantine. ‘J’ai choisi de faire de la littérature enfantine parce que j’ai pensé qu’il fallait qu’on écrive pour les enfants des textes qui leur correspondent car dans ma carrière d’enseignante, je n’ai pas trouvé des textes qui ont cette valeur’, confiait Fatou Ndiaye Sow, dans les derniers moments de sa vie, à Koumba Touré (voir entretien).

Elle aura écrit vingt-et-un livres sur les enfants dont les plus célèbres sont, sans nul doute, les deux recueils de poèmes Takam Takam et Takam Tikou. Le souci de la doyenne était de ‘leur donner dès le bas âge le goût du livre’, fait savoir le directeur du Livre et de la lecture, Sahite Sarr Samb, par ailleurs représentant du ministre de la Culture et du Patrimoine historique classé. S’inspirant des contes et légendes, Fatou Ndiaye Sow, la ‘mère de l’Aes’, s’adressait aussi à cet univers des enfants pour lui faire découvrir la ‘beauté de nos traditions’. ‘Seulement, fait remarquer un de ses neveux, El Hadj Ibrahima Ndao, ses textes manquaient de chansons qui accompagnent les contes’.

Pour vulgariser les œuvres de Fatou Ndiaye Sow et des productions de Falia éditions enfance, Sahite Sarr Samb a promis de réserver un stand à ladite maison d’éditions à la onzième Foire internationale du livre et du matériel didactique de Dakar (Fildak), prévue du 04 au 09 décembre prochain ‘afin de porter le plus loin, l’œuvre de l’écrivain et en assurer la continuité dans une société où le livre tarde à s’imposer’.

Mais au-delà de cet événement Falia éditions enfance donne également rendez-vous aux fans de la littérature enfantine le 07 décembre à la Maison de la culture Douta Seck, pour le lancement de trois livres illustrés : Jodaphia et la pierre qui frisonne, écrit par les enfants de l’école primaire George Lapierre (France), La chèvre de Sokoto, rédigé par Fama Ndiaye Sène et Les jumelles de Bama, écrit par Koumba Touré.


À voir aussi

Maroc-Sénégal Farssi immortalise les relations historiques entre les deux pays

Professeur titulaire à l’Ecole supérieure polytechnique de Dakar,  Sidi Mohamed Farssi vient de publier un …

«Le réveil des lions» Laye ‘’Ananas’’ dédie une fresque aux Gaindés du Foot

La compagnie de danse, « Lions of Africa », dirigée par Abdoulaye Dieng dit Laye Ananas, a …