1 septembre, 2014
Accueil » CULTURE » Hommage à Jacqueline et Lucien Lemoine : Retour sur le parcours d’un couple d’artistes emblématique de la vie culturelle sénégalaise
Hommage à Jacqueline et Lucien Lemoine : Retour sur le parcours d’un couple d’artistes emblématique de la vie culturelle sénégalaise

Hommage à Jacqueline et Lucien Lemoine : Retour sur le parcours d’un couple d’artistes emblématique de la vie culturelle sénégalaise

L’Institut français a rendu, mardi, hommage aux défunts comédiens Jacqueline et Lucien Lemoine exilés au Sénégal pendant plus de quarante ans.A travers, le regard de trois réalisateurs, l’héritage du couple a été revisité.
Les amis et fils spirituels se sont souvenus, mardi, du défunt couple Jacqueline et Lucien Lemoine respectivement décédé en juillet 2011 et janvier 2010. L’hommage des deux comédiens, exilés au Sénégal pendant plus de quarante ans, a été organisé par l’Institut français de Dakar. Trois cinéastes ont immortalisé leurs images et leurs voix. Les trois documentaires reviennent sur les derniers moments de leur vie.

Le premier film Senghor, je me rappelle du réalisateur Gora Seck, sorti en 2006, montre le couple dans leur maison se rappelant du défunt président-poète Léopold Sédar Senghor. Ils se souviennent de leur hôte. Car, à travers une lettre lue par Lucien Lemoine, Senghor avait dit au couple qu’il pouvait rester au Sénégal après leur prestation au Festival mondial des arts nègres de 1966. Jacqueline et Lucien Lemoine ont parcouru à travers leurs belles voix l’œuvre poétique de Senghor. Et Lucien dit dans le film que ‘Senghor savait qu’il survivrait au-delà de sa mort’. En rendant hommage à Senghor, pour ses 90 ans, Gora Seck honore ainsi la mémoire des Lemoine.

Dans le documentaire Le Revers de l’exil, les cinéastes Fabacary Coly et Angèle Diabang questionnent Jacqueline Lemoine et Gérard Chenet (Haïtien qui vit actuellement à Toubab Dialaw) sur son exil au Sénégal. Elle parle de sa douleur de l’éloignement à sa terre natale. Et évoque avec Lucien cette expression qu’ils ne supportaient pas parfois et provenant des Sénégalais ‘les métisses’. Jacqueline avoue dans le film que ‘l’exil n’est pas facile’.

Le dernier film projeté raconte le fascinant parcours de ce couple d’artistes emblématique de la vie culturelle sénégalaise. L’un des réalisateurs, Maksaens Denis est le neveu de la comédienne. Des images d’archives audiovisuels et des clichés ouvrent des pages de leur vie de Haïti fuyant la dictature de François Duvalier au Sénégal, où ils se sont réfugiés, en passant par la France pour les besoins de la tournée de la pièce La Tragédie du roi Christophe.

Le réalisateur Mamadou Sellou Diallo, qui dit qu’il est le fils le plus fier du couple, estime que ‘autant les Sénégalais les ont adoptés, autant ils nous ont adoptés’. Les films projetés ont permis de voir que les archives de l’émission La Voix des poètes, animée durant de nombreuses années par le couple à la Rts sont en mauvais état. Ce qui fait dire à Diallo : ‘C’est triste de voir que c’est une mémoire qui s’efface’.

Comédien et réalisateur formé par Jacqueline et Lucien Lemoine, Gora Seck souligne qu’’ils sont morts physiquement, mais ils sont présents à travers leur travail’. Seck les a fréquentés de 1992 à leur mort. ‘J’ai énormément appris avec eux, Lucien était une bibliothèque ambulante, d’une générosité intellectuelle incroyable. Ils ont transmis avec élégance leur savoir ; nous sommes fiers de l’héritage qu’ils nous ont laissé’, témoigne le comédien Gora Seck, formé à l’école Lemoine.

Mamadou Sellou Diallo et Gora Seck promettent de réaliser un nouveau documentaire du couple avec la banque d’images qu’ils possèdent.

Fatou K. SENE

Walf