Accueil / ECONOMIE / Ce que Hott prépare pour le secteur privé

Ce que Hott prépare pour le secteur privé

Le Ministre de l’Economie, du Plan et la Coopération, Amadou Hott, a rencontré hier le secteur privé. Cette rencontre avec les opérateurs économiques du Sénégal a été une prise de contact et un moment d’échange et de partage sur la place très importante qu’occupe le Secteur privé dans la mise œuvre de la phase II du Plan Sénégal émergent (PSE).

 « Le succès d’une politique de développement du secteur privé dépendra du niveau d’implication du secteur privé dans sa conception et le suivi de sa mise en œuvre », a déclaré Amadou Hott, Ministre de l’Economie, du Plan et la Coopération.  D’après  lui, il  est nécessaire  que le Gouvernement et le Secteur Privé convergent vers une vision commune, celle d’édifier une économie ouverte, compétitive et concurrentielle où le privé national jouera un rôle primordial. Ainsi M. Hott a rappelé qu’en créant ce ministère, le Président de la République a voulu accorder une oreille plus attentive aux questions d’animation de l’activité économique, de planification de notre développement socio-économique, de développement du secteur privé et du partenariat public-privé(PPP). Pour atteindre les objectifs visés, dira-t-il, son département s’attèle à élaborer une politique ou une stratégie de développement du Secteur privé, notamment par une meilleure adaptation du cadre juridique et institutionnel, le développement du Secteur financier, le renforcement des capacités, entre autres. Pour lui, cette stratégie les aidera à mettre en place des écosystèmes au niveau des secteurs d’activités impliquant les entreprises locales afin de tirer un meilleur profit des opportunités offertes au niveau de ces secteurs. Elle leur  permettra également d’aider à une meilleure structuration des chaines de valeur, de mieux organiser le secteur privé pour lui assurer une insertion harmonieuse dans toutes les opportunités d’affaires notamment les PPP. « Nous sommes d’avis que la faiblesse des capacités financières individuelles ne doit pas être un frein. Il faut juste organiser les acteurs en les aidant à mutualiser les moyens à travers notamment des véhicules appropriés leur permettant de pouvoir mobiliser des ressources additionnelles et investir dans les projets rentables ». Parlant  au  nom  du secteur  privé,  Baidy  Agne a salué l’initiative prise par le nouveau Ministre de l’Economie. « Pour que le secteur privé soit fort, il faut que nous soyons soudés pour avoir votre soutien », a-t-il dit envers le ministre. Et de rassurer Amadou Hott : « Vous avez l’estime et la confiance du secteur privé pour l’accomplissement de la mission que vous venez de nous décrire, au regard de tes compétences professionnelles ». A l’en croire, il est important que le ministère s’implique davantage dans  des concertations techniques afin de prendre connaissance sur les  différents points. Sur ce, il a fait savoir que le secteur privé va lui soumettre un mémorandum résumant les préoccupations d’ordre général et sectoriel des entreprises, mais aussi des leviers pour atteindre les objectifs du PSE.

 

Zachari BADJI  

 

 

 

À voir aussi

Gestion de la ressource halieutique: L’Etat préconise un changement de paradigme

Le Directeur de la pêche maritime, Mamadou Goudiaby, juge nécessaire de changer de paradigme en …

Cacao : Ghana et Côte d’Ivoire suspendent leurs ventes, exigent un prix minimum (officiel)

La Côte d’Ivoire et le Ghana, les deux premiers producteurs mondiaux de cacao, suspendent leurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.