Accueil / Contributions / Hydrocarbures du Sénégal : La vérité scientifique donne raison à Macky Sall !

Hydrocarbures du Sénégal : La vérité scientifique donne raison à Macky Sall !

En 2014, la découverte des 473 millions de barils de pétrole dans le Sangomar profond.

-En 2015, la découverte des 500 milliards de mètres cubes de gaz naturel localisé dans St-Louis Offshore profond.
-En 2016, les 140 milliards de mètres cubes dans le Kayar profond.
Une telle clarté descriptive du président de la République du Sénégal sur les hydrocarbures mérite le respect et balaie toute allusion à des collusions d’intérêts.
Alors toutes ces accusations que nous avons entendu et que nous entendons, montrent que ces pauvres gens sont des manipulateurs et ne comprennent rien des hydrocarbures.
D’abord sur l’histoire du pétrole et du gaz au Sénégal dont la plupart des recherches à commencé depuis 1950.
Alors, cette nouvelle tempête de mensonges et de manipulations ne doivent plus durer dans notre pays.
Il est clair qu’une réelle fermeté suivie de procédures pénales devraient les frapper fortement et les contraindre à se taire, au lieu de jeter le discrédit sur le Sénégal.
Démasquons les et punissons les sévèrement, pour les intérêts supérieurs du Sénégal qu’ils veulent saboter.
En effet, le Sénégal ne doit plus laisser prospérer de tels propos diffamatoires, de telles allégations sans fondements.
Ces attaques malsaines a pour seul objectif de créer le chaos social et de faciliter le retour du grand Satan venu d’ailleurs.
Chers compatriotes ces comportements peuvent être assimilés à du terrorisme psychologique à du terrorisme moral et à du terrorisme anti-développement du Sénégal.
Revenons à la réalité scientifique de ce dossier :
Dès le début de la phase positive, plus de 20 compagnies pétrolières ont fouillé le bassin sédimentaire du Sénégal et sans aucun impact ni de succès.
Cela correspondrait à 168 forages réalisés et avec zéro succès.
Ceci engloberait plus de 500 milliards de francs cfa, face aux diverses conclusions qui ont donné zéro succès.
C’est pour cette seule raison que le législateur du Sénégal avait jugé non opportun d’exiger une police pour les licences.
Ce qui reste compréhensible, car elles ont dépensé des milliards de recherche non fructueuse pour elles.
Par contre au moment où les dernières fouilles ont été révélées positives, avec 8 puits positifs en 2014.
Depuis 2014, l’état du Sénégal a estimé utile et nécessaire d’exiger une police de contrat, eu égard à aux dispositions légales de notre code pétrolier et pour l’intérêt de notre pays.
Alors l’état exige un versement de 500000 dollars pour l’ouverture de police de contrat d’exploration, qui est fixé à ce montant.
Pour information ce montant est intégralement et automatiquement verse à PETROSEN.
Il est important de souligner qu’il s’agit bien d’ une police d’un contrat d’exploration et non d’un contrat d’exploitation ou d’un contrat d’exploitant.
En effet, ceci montre de manière très claire, de manière honnête et précise, que le frère du président de la République du Sénégal n’a bénéficie, ni de près ni de loin de privilèges concernant la transaction.
Il ne peut en aucun moment interférer sur les clauses contractuelles du gouvernement du Sénégal…
Nous pouvons comprendre aisément que les allégations visent simplement le chef de l’état et surtout les intérêts du Sénégal (…).
Soyons déterminés à défendre notre président élu à 65.7%en 2012 et réélu majestueusement à 58.26%en 2019 par le Sénégal qui sait écouter et qui sait plébisciter le travail bien fait.
Franchement, quant à monsieur Franck Timis qui est un homme connu et spécialiste dans le domaine des hydrocarbures et de l’énergie, n’est pas prouve à ces charlatans son expertise reconnue dans ce milieu.
Franck Timis est particulièrement connu et accepte dans la plupart des pays de la sous-région pour ses qualités. Donc, arrêtez vos délires, les pays voisins qui bénéficient des services de Franck Timis sont aussi des cons ou des gens pourris comme nous !
Il est temps de vous dire réellement ce qui s’est passé avec les partenaires de notre pays dans les hydrocarbures.
En toute légalité commerciale et en toutes procédures contractuelles, respectant le principe élémentaire que toute chose étant égale par ailleurs, notre pays a fait ce qu’il était lieu de faire, avec sérieux et probité morale dans un cadre éthique irréprochable.
Vraiment le contrat signé dans la continuité républicaine est un contrat d’affermage, c’est à dire un contrat de partages de parts.
Ceci peut être confirmé par tout professionnel de ce domaine.
Chers compatriotes un contrat d’affermage contrat de partages de parts est une étape essentielle et nécessaire qui précède le contrat d’exploitation qui aura effet à de 2021.
Pour information, ce contrat de parts exige des droits et des obligations de respect d’engagements d’investissements divers qui sont fixés par les 2 parties, telles que les répartitions des parts en %.
Dans le cas d’espèces les 60% de Pétro-Tim et 10% du Sénégal sont des pourcentages d’investissements, de droit et d’obligations d’investissement assurant une meilleure et rentable exploitation, dans laquelle le Sénégal aura 20% dans l’exploitation se nos hydrocarbures.
Alors, ceci ne devrait même pas susciter l’objet de débat accusatoire.
C’est d’une évidence, voire d’une simplicité de compréhension à la portée des bonnes personnes.
C’est navrant et extraordinaire que ces accusateurs ignorent que ces notions de pourcentage n’ont pas de sens immédiat sur ce que le Sénégal aura à gagner en termes économiques.
Pire encore de cette amalgame sur les 10%et 20% dans la phase exploratoire et 20%dans la phase d’exploitation.
Je m’inquiète pour leurs erreurs d’interprétation hâtive que le Sénégal aurait été lésé.
C’est du n’importe quoi de faire des projections pessimistes, c’est une preuve tangible qu’ils méconnaissent lamentablement les perspectives d’avenir dans ce domaine.
À l’heure actuelle personne ne peut évaluer la réalité économique de demain, puisque, plusieurs paramètres sont concernés et certains d’entre eux sont prématurés d’en dire quoi que ce soit…, ils suivent des courbes cycliques imprévisibles.
Oh ! arrêtez de faire peur aux sénégalais, arrêtez d’assombrir l’avenir de notre jeunesse. Vous n’y arriverez jamais, de grâce, laisser Macky vous poser sur le chemin de la lumière.
Au bout, y aura votre bonheur et la joie de vivre ensemble dans un pays riche.
Vous verrez que rien n’est volé rien n’est dilapidé, moins encore caché, le gouvernement vous a donné le plan cadastral pétrolier du Sénégal.
Par ailleurs l’opposition avait refusé de venir à la concertation de Diamniadio  pour la répartition des revenus pétroliers de 2021, revenus non fiscaux estimé en projection à 17000 milliards de francs cfa.
Maintenant nous savons qu’ils ne sont pas venus, par mesquinerie, par manque de patriotisme et maintenant, ces traîtres veulent enclencher le chaos dans notre pays.
Ça suffit, nous vous demandons de vous réveiller…
Ce qui est important que vous sachiez que ‘e contrat signé est un contrat f’ affermage qui n’est du tout ce que vous voulez utiliser pour bloquer le pays.
Ce n’est non plus un contrat d’exploitant, ni un contrat d’exploitation.
Oh ! Les sénégalais vous ont démasqué vous êtes mis hors de nuire.
Tenez vous bien la justice passera pour punir sévèrement les traîtres que vous êtes.
Vraiment vous êtes des incompétents notaire, à ce niveau, parler de fiscalité, relèverait de méconnaissance absolue dans ce domaine…,alors taisez-vous !
Chers compatriotes entre les paroles venimeuses et la vérité scientifiques du dossier sur nos hydrocarbures, notre soutien doit être sans faille pour le gouvernement du Sénégal et pour le président de la République du Sénégal son excellence monsieur Macky Sall.
Osons, osons ensemble de barrer la route aux traîtres accusateurs faisons front derrière notre président.
Osons accompagner le président Macky et son gouvernement à réussir ce grand défi de notre patrimoine commun, de nos hydrocarbures.
Chers compatriotes pour nous éviter la malédiction du pétrole nous avons qu’une seule chance.
C’est d’accepter un consens national un consens génétionnel dynamique derrière le président de la République du Sénégal.
Nous persistons encore que nous avons tout à gagner avec le président Macky.
Permettez de rappeler que le seul président au monde ayant fait toute sa formation dans le cadre du pétrole c’est notre président de la République.
Soyons réalistes et reconnaissants de ce que dieu nous a donné.
N’oubliez pas que c’est dieu qui nous a donné Macky, gloire à dieu…, rendons lui grâce en apportant tout notre soutien à Macky.
Dieu sait bien les choses, vous conviendrez que tout peuple ne bénéficie que ce que dieu a choisi pour nous.
Le pays de Serigne Touba Khadimou Rassoul, de El hadji Malick, Mame l’imam ou, de Baye Niasse, de OMAR Foutiyou Tall et divers éminences spirituelles de notre pays nous préserve de toute malédiction.
Malgré vos pessimismes, malgré votre haine, Macky aura victoire sur vous.
Macky a raison de vous dire qu’il n’y aura jamais de malédiction du pétrole au Sénégal.
N’oubliez pas de revenir à la raison, car le rendez vous de 2021 est proche.
De grâce réalisez rapidement que nous avons des personnes bien formées et de rigueur irréprochable.
Comment certains d’ entre nous peuvent écouter des assassins qui ont tué maître seye, nous parler de morale sur notre pétrole.
Des assassins qui veulent se refaire une santé en accusant les bonnes personnes que dieu nous a données.
Terrible, nous sommes dans quel monde où les criminels avérés doivent prendre la parole pour nous conseiller.
Bref, en réalité dans les clauses de droit des contrats, plusieurs consentements d’usages, de moralité, d’intérêts mutuels sont observés.
Ces consentements sont nécessairement exempts de tous vices, de toute illisibilité, exempts de toutes supercheries, de toutes violences, de toutes fraudes ou dols.
Ce qui m’amène à vous apporter des éclairages sur ce qu’est la réticence dolosive ou dol par réticence.
Il faut savoir que les notions d’autonomie, les notions d’intégrité sont des éléments décisifs dans un contrat.
Tout cet apport c’est juste pour vous signaler que rien a été volé, rien a été dilapidé dans nos contrats sur les hydrocarbures.
En droit de contrat le consentement est le fait de se prononcer en faveur d’un acte juridique au sens large de toute convention de tout contrat.
Alors que le consentement est l’élément fondamental dégageant par l’autonomie de la validité et par l’intégrité de tous les contractants… Encore que le contrat comme principale source des obligations juridiques , à pour base fondamentale de validité, l’autonomie de la volonté qui est nécessairement empreinte de cette idée et reste dans l’idéologie, un seul instrument juridique consensuels dont le moteur est la vérité consensuelle grâce à la place déterminante laissée au juste consentement..
Chers compatriotes, nous vous signalons que le contrat est une obligation légale, alors que le consentement est toujours demandé en droit du contrat.
Pourtant on pourrait penser que la loi pourrait se substituer au consentement des parties.
Il n’en est rien, en vain, les cas dans lesquels le consentement n’est pas possible sont rares et motivés par des raisons d’ordre public et des raisons de discrétion.
De ce fait, le consentement à un contrat doit exister d’un point de vue objectif pour les parties concernées.
In fine, on pourrait distinguer l’offre, la pollicitation et l’acceptation.
En l’absence de ces éléments, il n’y a pas de rencontre de volonté et donc pas de contrat.
Alors nous devons tous nous mobiliser derrière notre président afin qu’il trouve avec force tous les atouts de défense de notre patrimoine commun.
Prenons exemple sur l’Éthiopie, sur le Botswana et récemment le Rouwanda.
Ce constat nous renvoie à l’intégrité collective et à la force collective pour gérer et pour obtenir une meilleure visibilité dans le seul but de défendre ou d’obtenir une meilleure visibilité et meilleure validité de nos contrats.
Pas seulement que sur les hydrocarbures mais sur toutes nos ressources tel que le zircon de maître Wade.
Je vous pose la question sur le zircon qui, depuis 2003 l’ancien régime vendait 45000 tonnes de zircon via Delta Airline…,Karim Meissa Wade et son père auraient ils informé les sénégalais, pourquoi n’ont ils pas donné aux sénégalais le plan cadastral zircon du Sénégal (…).
Pourquoi ces gens disent ils avoir des preuves et qu’ils s’attardent à donner leurs preuves à la D. I. C  ou à L’.I.G.E.
Dans le cas de l’affaire Petro-Tim, si les accusateurs considèrent que le Sénégal est “l’errans”, c’est à dire la victime.
Alors l’objet du droit du contrat définissant les qualités essentielles de prestations permettrait au Sénégal de recourir à la nullité du contrat pour erreur sur contrat.
Par ailleurs, il est aise de comprendre que nous ne pouvons pas faire n’importe quoi.
Pour cela nous avons intérêt à jouer collectif.
Derrièrement, Macky avait bien raison d’être prudent pour ne pas continuer à payer des milliards pour dénonciation de contrats signés par l’ancien président.
Sinon nous sommes toujours à apporter les éléments de l’erreur-obstacle, dans le cas de Petro-Tim.
De ce fait le contrat n’est pas terminé car le gouvernement a toujours la discrétion de voir en permanence nos intérêts.
Donc doit être bénéficier de les obligations spécifiques et spéciales d’informations, pour que notre responsabilité contractuelle soit définitive.
C’est à dire que la volonté de validation soit totalement acceptée sans aucune réticence.
Parce que toutes clauses contradictoires supposent une bonne connaissance et toutes les informations nécessaires et utiles, assurant l’intérêt de chaque partie.
En cela, après avoir discuté et disposant des outils de réflexions, la loi du droit exige un délai de référence de réflexion et de discrétion. Tel est le cadre dûment respecté par Macky Sall.
D’où la nécessité de cette mise en place par la loi d’un délai de réponse et de repentir.(…).
Vous constatez tous ces verrous de validité, par l’autonomie par intégrité alors tous ces documents sont subordonnés à l’absence de vices.
De grâce, évitons que nos hydrocarbures virent vers la malédiction.
Soyons conscients que nous pouvons mieux faire, soyons conscients que nos perspectives d’avenir devraient nous permettre de jouer collectif, de nous forger à plus de responsabilités, à la fois plus de confiance et de sérénité, de la part de toutes les composantes de la nation Sénégalaise, des dirigeants et des opposants.
Nous devons savoir que le Sénégal est au centre de la géopolitique mondiale, seulement cela devrait nous mener à très bien nous comporter.
La manne de nos hydrocarbures alimente et attise la convoitise des grands pays dépendants du pétrole et du gaz.
Sans oublier que différents lobbies s’organiseront toujours avec des traîtres pour créer le chaos social et le chaos économique.
D’où nous nous sommes convaincus de la certitude que le pouvoir du pétrole, le pouvoir de l’argent vont pousser certains d’entre nous au sort éminemment corruptogène de procéder à des turbulences catastrophes.
En Afrique tous les pays détenteurs de pétrole vivent difficilement et ne profitent pas de leurs richesses.
Plus grave ils sont devenus spectacles tristes de guerre civile et de guerres ethniques…
Alors je lance encore un appel à tous les sénégalais à plus de sens de la solidarité , à plus de respect et de responsabilités partagées.
Enfin l’amour de notre pays doit prendre le dessus sur nos égoïsmes…
Je demande aux chefs religieux de prier et d’être tous avec le président Macky Sall, de manière prononcée et définitive.
Vive le Sénégal qui gagne. 
Article signé par le Pr. hors classe Serigne Khadimou Rassoul Thiam des îles d’Amérique

À voir aussi

Comment sortir le Président du malaise institutionnel ? (Mamadou SY Albert)

Les sources de pression politique sur le deuxième mandat présidentiel ne cessent de se multiplier …

Un peuple, un but… et la foi dans tout ça ? Par Oumou Wane

C’est avec courage mais sans brio, que nos footballeurs ont fini par l’emporter 1 à …

Un commentaire

  1. Merci monsieur Thiam ,je souhaite que votre contribution soit lue et bien décriptée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.