Accueil / Uncategorized / Ibrahima Diaw risque une sanction pour s’être déplacé à Maputo sans l’aval de son club

Ibrahima Diaw risque une sanction pour s’être déplacé à Maputo sans l’aval de son club

Ibrahima Diaw, l’arrière sénégalais d’Istres (Elite française) parti aux Jeux africains (3 au 18 septembre) de Maputo (Mozambique) contre l’avis de son club, risque ‘’une lourde sanction de son club’’, annonce le quotidien sportif français L’Equipe.

‘’Après bien des discussions, Istres avait accepté de libérer ses joueurs après vendredi (le 9 septembre) … Ibrahima Diaw n’a pas voulu attendre et s’est envolé pour Maputo’’, écrit le quotidien spécialisé dans son édition de lundi.

Selon L’Equipe, si les Jeux africains sont reconnus par le Comité international olympique (CIO), ils ne le sont pas par la Fédération internationale de handball (IHF).

Ibrahima Diaw, âgé de 31 ans, a attendu d’être sélectionné par la France avant de venir répondre à l’appel de son pays d’origine. Il ‘’sait qu’il ne peut vivre des émotions en équipe nationale’’ qu’avec les Lions, selon le journal.

Et, il semble avoir un soutien de taille, son sélectionneur Franck Bulleux, par ailleurs entraîneur de l’équipe féminine de Nice (France). Ce dernier nnonce que le Sénégal, qui ‘’a une forte envie de développer son handball, avait besoin de l’apport de Diaw’’.

Diaw a d’ailleurs réussi avec ses partenaires à se qualifier mardi en demi-finale, après avoir battu le Cameroun sur le score de 25 à 23.

Du côté d’Istres, qui ‘’ne peut se passer de lui’’, on va ‘’suivre la procédure légale’’, selon le président du club, Louis Morales, qui promet d’avoir un entretien avec le joueur ‘’avant d’aviser’’.

APS

À voir aussi

Jugement d’Assane Diouf: Les Etats-Unis pressent le Sénégal

En détention depuis novembre 2017, Assane Diouf n’est pas toujours jugé. Une situation qui inquiète …

Ziguinchor après la pluie : Poubelles et ordures ménagères envahissent les rues

Des pluies fortes s’abattent depuis quelques jours à Ziguinchor. Poubelles et ordures ménagères ont fini …