sante_enfants

IDEAUX CONTRE REALITES

Si la volonté politique du Président Macky  Sall de faire bénéficier aux enfants de 0 à 5 ans d’une couverture médicale gratuite ne souffre plus d’aucun doute,  réussir ce défi majeur n’est pas facile. Certes  des failles multiples ont été enregistrées çà et là, mais des observateurs attentifs estiment qu’en une année, la CMU ne peut être rodée au point  d’afficher une certaine perfection sur toute la ligne. Le besoin de nouvelles infrastructures sanitaires  est toujours criant dans les localités les plus reculées.

Si la volonté politique du Président Macky  Sall de faire bénéficier aux enfants de 0 à 5 ans d’une couverture médicale gratuite ne souffre plus d’aucun doute,  réussir ce défi majeur n’est pas facile. Certes  des failles multiples ont été enregistrées çà et là, mais des observateurs attentifs estiment qu’en une année, la CMU ne peut être rodée au point  d’afficher une certaine perfection sur toute la ligne. Le besoin de nouvelles infrastructures sanitaires  est toujours criant dans les localités les plus reculées.

L’urgence de renforcer le dispositif sanitaire se pose jusqu’à Dakar où une large place est réservée au secteur privé faute de pouvoir répondre à toute la demande de la part du public. Il s’y ajoute la nécessité de relever le plateau technique partout …ou presque. Le besoin en personnel sanitaire qualifié est chaque jour rappelé par les syndicalistes qui listent une kyrielle de doléances pour les agents en activité, menaçant périodiquement de ruer sur les brancards. A cela vient se greffer la réclamation de voir le budget de la santé rehaussé à hauteur de 15% du budget national pour palier à l’insuffisance de la prise en charge de la santé de la mère et de l’enfant.

Autant dire que les besoins sont énormes dans le domaine de la santé pour les 15 millions d’âmes qui peuplent notre territoire.  Le ministère en charge de ce pan fragile de la vie de tous les citoyens est sollicité sur tous les fronts et bien des malades ont besoin de l’appui de l’état pour guérir du paludisme, de la tuberculose, du diabète, des maladies chroniques de plus en plus répandues telle l’hypertension artérielle qui tue à un rythme  accéléré.

Les personnes du troisième âge peinent à se faire soigner car bon nombre d’hôpitaux sont malades des lenteurs des remboursements des soins prodigués à tout vent. Malgré tout cela, l’espoir est permis pour la couverture maladie universelle où l’Etat prévoit d’y mettre 90 milliards pour atteindre les objectifs de 2017. Pour cela, il faudra au préalable l’implication de tous les acteurs, le règlement des ruptures des médicaments…préfinancer les structures de soins, revoir la communication pour que cette approche soit appropriée et mettre en place un mécanisme de contrôle et de surveillance pour veiller à ce que les décisions prises soient appliquées.

Sud Quotidien

Voir aussi

telechargement-15

Gamou 2016 : Al Amine plaide l’équipement de l’hôpital Abdoul Aziz Dabakh de Tivaouane

C’est une doléance formulée hier, en marge du comité régional de développement en vue du …