Accueil / POLITIQUE / « Idy ne peut pas revenir avec ses conditions », selon les cadres du PDS

« Idy ne peut pas revenir avec ses conditions », selon les cadres du PDS

Lors de leur conférence de presse du mardi 14 août dernier, il a fallu que les journalistes insistent pour que le secrétaire exécutif de la Cellule initiatives et stratégies (Cis) du Pds donne quelques bribes de réponse tout en priant aux reporters de ne pas trop sortir du cadre de la conférence de presse qui porte sur leur contribution à la « restructuration » de leur parti. « Idrissa Seck ne peut pas revenir avec ses conditions.

Source : Walfadjri
Le parti pose des conditions ne serait-ce que pour le respect du parallélisme des formes », a déclaré Serigne Babacar Diop second de Macky Sall dans la structure des cadres et par ailleurs président du Conseil régional de Thiès. C’est en réponse à une question sur la dernière sortie de leur secrétaire général national, Abdoulaye Wade depuis Paris qui dit en filigrane que le retour de l’ancien Premier ministre et maire de Thiès devra être avaliser par le comité directeur, les instances du Pds.

La direction de la Cis a, en outre, été interpellée sur le conflit larvé et par presse interposée que se livre leur patron et président de l’Assemblée nationale et le président de l’Agence nationale de l’organisation de la conférence islamique (Anoci), Karim Wade. Elle s’est empressée de dégager en touche arguant que « ce n’est pas du tout leur problème et qu’ils travaillent pour le parti ».

Le secrétaire exécutif de marteler : « la Cis est pro Wade. Elle travaille pour le parti sous l’autorité de son secrétaire général national ». Il a, ainsi précisé que « Macky Sall est, certes le patron, mais il n’en est pas moins cadre que nous. C’est Wade qui l’a nommé à ce poste, s’il le remplace par quelqu’un d’autres, nous allons continuer à travailler avec lui. Nous n’avons pas de problèmes ». Le président du Conseil régional de Thiès a tenu à préciser pour trancher ce débat : « nous ne sommes pas là pour quelqu’un ou un individu. La Cis n’est pas clanique ».

Pour étayer son argumentaire, Serigne Babacar Diop est revenu sur la genèse de la Cis qui a été créée par Abdoulaye Wade en 1998 à la suite d’une forte saignée des cadres du parti d’alors. « Ce qui avait ainsi entrainé la disparition de la coordination des cadres » a-t-il renseigné.


À voir aussi

Serigne Mbacké Ndiaye : « Je peux accompagner Wade mais pas son fils… »

«Assassinat de Karim»: Lamine Bâ demande au procureur de s’autosaisir

La révélation sur le projet d’assassinat de Karim Wade en 2011 ne doit pas rester …