POLITIQUE

Idy rappelle à Macky la date de la présidentielle : «C’est en 2017, il ne saurait y avoir aucune tergiversation »

  • Date: 3 juillet 2015

L’ancien Premier ministre, Idrissa Seck, cogne, encore, sur le régime du président, Macky Sall. Insistant sur la tenue des élections, conformément aux promesses faites devant le peuple sénégalais, Idrissa Seck persiste à dire que: «C’est en 2017, il ne saurait y avoir aucune tergiversation».

Le président de Rewmi change, encore, de stratégie de Com’. Attendu sur la place médiatique par les tenants du pouvoir qu’il avait pris au dépourvu suite à la première étape de sa tournée de proximité, Idrissa Seck et ses camarades de parti, brisent, encore, le silence pour rappeler au président de la République, Macky Sall, l’impérieuse nécessité de respecter le calendrier électoral.

«Rewmi invite le président Macky Sall à se ressaisir et à respecter son engagement de réduire son mandat à 5 ans. Pour rappel, cet engagement a été pris solennellement devant le peuple sénégalais et devant la communauté internationale.

Rewmi retient que l’élection présidentielle est pour 2017 et qu’il ne saurait y avoir aucune tergiversation sur cette question. C’est pourquoi il ne reste au président de la République et à son régime qu’à emprunter les voies lé- gales pour y parvenir.

Rewmi invite les partis politiques, les membres de la société civile et les citoyens de tous bords à la vigilance pour que le Sénégal demeure un pays de valeurs et de démocratie.

Le Sénégal est notre bien commun, à nous de le préserver», ont-ils mentionné dans un communiqué rendu public hier soir. Il convient de souligner que cette sortie du président du Conseil départemental de Thiès et des responsables de sa formation politique, le Rewmi, est faite deux jours, seulement, après la rencontre entre le Chef de la diplomatie sénégalaise, Mankeur Ndiaye et des représentants de l’Union européenne (Ue).

Rencontre durant laquelle, l’Etat a semblé mettre en veilleuse la promesse du Chef de l’Etat de réduire son mandat pour rapprocher la date des élections. «Nous avons échangé sur le calendrier électoral républicain au Sénégal et j’ai rappelé que les élections législatives au Sénégal auront lieu en 2017 et l’élection présidentielle en 2019, il n’y a pas encore de modification pour le mandat du chef de l’Etat, les élections locales auront lieu en 2019», déclarait le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, qui a rencontré, mardi passé, une délégation de l’Union européenne pour discuter avec elle sur la programmation des élections, fixée par le Code électoral.

Recul, incompétence et carence Revenant sur l’actualité, la formation politique d’Idrissa Seck relève, pour le déplorer, que «le 29 juin 2015 est un jour sombre dans le calendrier de notre jeune république avec l’adoption de la proposition de loi modifiant le règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Cette loi contient dans sa formulation des dispositions scélérates et liberticides».

Pour les responsables de Rewmi, «Macky Sall et son régime, à travers ce vote, se détachent honteusement des aspirations profondes de nos populations qui se sont battues pendant plusieurs générations afin que le Sénégal demeure une vitrine de démocratie et de protection des libertés».

Convaincus que le président «Macky Sall et son régime ont décidé de s’attaquer aux institutions et à leurs fondements républicains après avoir montré leur carence dans la gestion des affaires du pays».

Face à cette situation, à cette nouvelle donne dans l’arène politique et les nouvelles percées du leader de l’Alliance pour la République (Apr), «Rewmi condamne fermement les dé- rives autoritaires de ce régime incompétent qui installe le pays dans une logique de régression».

Grand place

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15