Confidences

Il y a 59 ans, Seydi Khalifa Ababacar Sy quittait ce monde

  • Date: 24 mars 2016

 Premier Khalif général des Tidianes, Seydi Khalifa Ababacar Sy, né en 1885,  s’est éteint le mardi 25 mars 1957.  Charismatique  guide  religieux et  fécond pédagogue, il  fut d’un mysticisme si prestigieux qu’il n’était finalement  possédé par rien et ne possédait rien si ce n’est la foi, certifie son fils Serigne Ahmet Tidiane Sy Al Makhtoum, actuel Khalif général des Tidianes.

Fils de Seydi Hadji Malick Sy et de Sokhna Rokhaya Ndiaye, Seydi Khalifa Ababacar Sy est devenu Khalif général des Tidianes en 1922, à l’âge de …37 ans. Son grand-frère Seydi Ahmet Sy avait rejoint le Ciel à Salonique, en Grèce, lors de la Première Guerre mondiale aux côtés du fils de Cheikh Ibrahima Fall.

Ce fut un contexte difficile et délicat pour les autorités confrériques à cause de l’autorité coloniale qui voyait en elles plus des menaces à leur hégémonie que des auxiliaires. Mais, grâce à un esprit d’avant-garde et un sens inné des relations sociales et humaines, il eut le génie de s’imposer et d’imposer la voie Tidiane tracée par son père Seydi Hadji Malick Sy. Guide religieux plein d’entregent, d’une élégance raffinée et d’un esprit illuminé par la mystique soufie, Seydi Khalifa Ababacar Sy a profondément marqué son temps avec une innovation qui permit le renforcement et le raffermissement de la confrérie Tidiane et de l’œuvre de son père grâce d’abord à la mise sur pied d’associations de culte communément appelées Dahiras et la divulgation de l’enseignement de Maodo !

Par cette innovation, il apportait une vision et une pratique de l’Islam dominées par la mystique jusque dans les actes les plus quotidiens de la vie.

Né à Saint-Louis au cœur de l’Ile reliée aujourd’hui à la terre ferme par le Pont Faidherbe,  Seydi Khalifa Ababacar Sy avait une maitrise ingénieuse de la langue française dont il avait un remarquable style calligraphique qui s’explique par un immense esprit d’ouverture et de culture.

Proche de Serigne Alioune Guèye qui a beaucoup pesé dans la formation spirituelle et sociale d’Al Makhtoum, il était d’un altruisme et d’un humanisme qu’il expliquait simplement par la grandeur de la Shahada : «  Dieu Seul est Dieu et Mouhammed est son Prophète ».

La première partie «  Dieu Seul est Dieu », enseignait-il, est un mouvement de l’Homme est le divin, de l’Extérieur vers l’intérieur. Elle désigne le Réel, Dieu, de ce qui est irréel, c’est-à-dire de tout ce qui est perçu ou conçu en dehors de sa relation à Lui. Rien ne saurait être réel qui ne soit divin, insistait-il lors de sermons.

La deuxième partie de la Shahada, « Mouhammed est Son Prophète » est un mouvement de reflux de Dieu vers l’Homme par son Messager, Mouhammed qui a transmis le Coran directement dicté par Allah.

Conséquemment, aimer l’Homme et aimer tout Homme est un acte de foi en la Création divine. Ainsi, fut un des enseignements de Seydi Khalifa Ababacar Sy, mystique à l’éternel sourire immaculé, l’illuminé dans la perspective de qui Dieu est Tout et, en même temps, au dessus de tout et de tous, à la fois immanent et transcendant.

Il est resté inextricable à cette foi jusqu’au mardi 25 mars 1957 quand son âme s’extatique s’éteignit et se pâma au giron  des Élus de Dieu.

Pape Ndiaye

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15