Atepa et carabane

Île de Carabane : Les populations en phase avec Atépa

 Confusion ? Amalgame entretenu ? Volonté d’intoxication ? Ce qui est certain, c’est que le projet de Pierre Atépa Goudiaby de faire de l’île de Carabane du Département d’Oussouye, un hub financier à l’instar de la principauté de Monaco, n’a pas rencontré l’opposition des populations.

La conférence de presse tenue par l’Association pour la Rénovation et le Développement de l’île (ARDICA) a alimenté une certaine rumeur faisant étant d’une désapprobation des populations de la localité pour l’exécution d’un tel projet , dont elles seraient indubitablement des bénéficiaires.
Lors de cette rencontre, les membres de cette instance (ARDICA) ont plutôt montré leur désaccord pour une démarche unilatérale qui ne les impliquerait pas, parce que considérant, à raison, que tout développement de l’île doit passer par une intégration des populations locales dans les procédures de mise en śuvre de projets. Tout à fait légitimement, du reste.
Ainsi, loin de vouloir mettre un terme prématuré aux projets qu’un fils du terroir entend implanter dans l’espace insulaire, les populations locales demandent plutôt d’être intégrées dans ledit projet. Ce projet novateur et d’avant-garde est conçu d’ailleurs pour elles, au moment où justement la décentralisation entame sa phase d’exécution et de consolidation, dans notre pays.
Pour rappel, le projet de l’architecte consiste à attirer des investisseurs en rendant l’île de Carabane plus favorable à travers des mesures incitatives. C’est dans ce sens, qu’il pense que l’Etat sénégalais le soutiendra pour l’intérêt du bien commun.
Après avoir noté que l’impôt n’est pas le même sous tous les cieux, et qu’il varie selon la richesse des Etats, Pierre Goudiaby Atépa compte conséquemment «  faire fructifier les différentiels, par des facilités fiscalités meilleures ».
L’idée lui est ainsi venue de faire de Carabane une sorte de zone franche, pour attirer les investisseurs, de la même manière que les Etats et le secteur privé encouragent les touristes à venir dans nos régions d’Afrique, par des mesures incitatives appropriées.
Atepa est convaincu que l’Etat du Sénégal soutiendra le projet qui sera réalisé dans la plus grande transparence et dans le respect des règles de l’art. Il précise d’ailleurs qu’il n’a jamais choisi de vivre en marge de la loi, car il ne croit pas aux pratiques hétérodoxes qui ne sauraient prospérer à long terme.

Cheikh Ba

Voir aussi

images

MARIEME FAYE SALL CHEZ LES SINISTRÉS DE GRAND YOFF, DEMAIN La Première Dame en humaniste…

Aussitôt revenue de la Mecque, l’épouse du Chef de l’Etat, Marième Faye Sall comme l’appellent …