ACTUALITE

Île de Carabane : Les populations en phase avec Atépa

  • Date: 27 avril 2016

 Confusion ? Amalgame entretenu ? Volonté d’intoxication ? Ce qui est certain, c’est que le projet de Pierre Atépa Goudiaby de faire de l’île de Carabane du Département d’Oussouye, un hub financier à l’instar de la principauté de Monaco, n’a pas rencontré l’opposition des populations.

La conférence de presse tenue par l’Association pour la Rénovation et le Développement de l’île (ARDICA) a alimenté une certaine rumeur faisant étant d’une désapprobation des populations de la localité pour l’exécution d’un tel projet , dont elles seraient indubitablement des bénéficiaires.
Lors de cette rencontre, les membres de cette instance (ARDICA) ont plutôt montré leur désaccord pour une démarche unilatérale qui ne les impliquerait pas, parce que considérant, à raison, que tout développement de l’île doit passer par une intégration des populations locales dans les procédures de mise en śuvre de projets. Tout à fait légitimement, du reste.
Ainsi, loin de vouloir mettre un terme prématuré aux projets qu’un fils du terroir entend implanter dans l’espace insulaire, les populations locales demandent plutôt d’être intégrées dans ledit projet. Ce projet novateur et d’avant-garde est conçu d’ailleurs pour elles, au moment où justement la décentralisation entame sa phase d’exécution et de consolidation, dans notre pays.
Pour rappel, le projet de l’architecte consiste à attirer des investisseurs en rendant l’île de Carabane plus favorable à travers des mesures incitatives. C’est dans ce sens, qu’il pense que l’Etat sénégalais le soutiendra pour l’intérêt du bien commun.
Après avoir noté que l’impôt n’est pas le même sous tous les cieux, et qu’il varie selon la richesse des Etats, Pierre Goudiaby Atépa compte conséquemment «  faire fructifier les différentiels, par des facilités fiscalités meilleures ».
L’idée lui est ainsi venue de faire de Carabane une sorte de zone franche, pour attirer les investisseurs, de la même manière que les Etats et le secteur privé encouragent les touristes à venir dans nos régions d’Afrique, par des mesures incitatives appropriées.
Atepa est convaincu que l’Etat du Sénégal soutiendra le projet qui sera réalisé dans la plus grande transparence et dans le respect des règles de l’art. Il précise d’ailleurs qu’il n’a jamais choisi de vivre en marge de la loi, car il ne croit pas aux pratiques hétérodoxes qui ne sauraient prospérer à long terme.

Cheikh Ba

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15