Accueil / CULTURE / Imael Isaac: ‘J’arrête la musique’

Imael Isaac: ‘J’arrête la musique’

Ismael Isaac vient d’effectuer avec succès une tournée au pays des hommes intègres. Baptisé «Caravane 100 % reggae», ce tour l’a conduit dans plusieurs villes du Faso. A la fin de son périple, le chanteur a fait une confidence de taille à Top Visages

Source: Top visages
• Pourquoi avoir attendu si longtemps avant d’entamer ta tournée dans le Faso profond ?

– J’ai été un peu retardé par l’enregistrement de ma chanson pour la paix. Sinon il y a longtemps que je voulais faire cette tournée. Visiter tous ces petits villages où il n’y a pas parfois l’électricité et où les gens écoutent ta musique grâce à une batterie, tu te dis man, il faut remercier les gars, quoi. Dieu merci, grâce à Sams-K le Jah, qui fait beaucoup pour le reggae au Burkina et en Afrique, on a pu faire cette tournée, c’est peace, man.

• Justement on t’a vu au cours de cette tournée insisté sur la paix.

– La paix, c’est très important, man. Si tu n’as pas la paix, tu ne peux rien faire. C’est pourquoi, on a même reporté d’une semaine la tournée, le temps que je boucle la nouvelle version de ma chanson sur la paix

• Mais cette chanson, on a l’impression de l’avoir déjà entendue. C’est un hommage au président Houphouët ?

– Oui, c’est vrai. Cette chanson a existé en 86 sous le titre ‘’La paix’’. Je l’ai travaillée, j’ai renforcé les paroles pour qu’elle touche le cœur des gens. Aujourd’hui, la chanson s’appelle ‘’Le train de la paix’’. Un train où je mets tout le monde, pour le même voyage. Bientôt, je ferai un clip fort avec l’image des politiciens réconciliés sous la protection de Jah Houphouët. Parce que Houphouët a fait beaucoup pour la paix en Côte d‘Ivoire et en Afrique. Et on ne doit pas oublier ça, man. Il est très important pour nous les artistes de parler et de soutenir la paix.

• 20 ans après, quand tu regardes dans le rétroviseur, que vois-tu ?

– Je vois beaucoup de choses. Je vois le petit marabout que j’étais. Je vois le petit voyou que j’aurais pu devenir. Et je remercie le Bon Dieu. Et puis derrière moi, je ne peux pas oublier les frères Touré Kunda, mes idoles. Ils sont les grands frères qui ont beaucoup inspiré Ismaël Isaac. C’est grâce à eux, que les gens ont découvert ma voix, parce que je fredonnais beaucoup de leurs chansons. On disait que j’avais la même voix qu’eux. Je dois dire que je leur dois beaucoup aussi.

• Tu viens de faire ton premier featuring sud-sud. Et à t’écouter, on a l’impression que tu es en train de faire un bilan final de ta vie d’artiste ?

– Je vais te faire une confidence ’’dôgô’’. Aujourd’hui, je n’ai aucun regret d’avoir fait de la musique. J’ai une bonne famille, avec des filles heureuses. À tous ses gens qui m’aiment et que j’aime, j’ai envie de leur accorder beaucoup plus de mon temps et de moi-même : Je vais arrêter très bientôt. Je me suis fixé un quota : deux albums au maximum et j’arrête la musique. J’ai vraiment envie de passer à autre chose.

• La retraite déjà, pour quoi faire ? Et tes fans ?

– Ecoute, man, je pense avoir tout dit. Tu sais, dans la vie, chaque mission a une fin. Je vais prendre mon temps, dormir beaucoup, réfléchir un peu. Et puis on verra ce que je vais faire après. Ce qui est sûr, je ferai des affaires.

• Donc le show de tes 20 ans de carrière qui se prépare actuellement au niveau d’Abidjan, va ressembler à un concert d’adieu ?

– On peut dire ça comme ça. Parce que c’est sûr que je ne ferai pas 20 autres années de musique. Dans tout les cas, le concert sera une fête pour moi. Il aura lieu au Palais de la Culture, à la grande salle. Il y aura de grands artistes de Côte d’Ivoire et d’ailleurs : les frères Touré Kunda, Lucky Dube, Ismaël Lo… Le concert, normalement, devrait se tenir en Avril, mais les sponsors m’ont demandé un peu de temps pour tout caler. Donc, on les attend un peu encore, quoi. De toutes les façons, tu seras le premier informé.

• Merci Ismaël !

– Merci à Dieu, et au monde entier !


À voir aussi

Maroc-Sénégal Farssi immortalise les relations historiques entre les deux pays

Professeur titulaire à l’Ecole supérieure polytechnique de Dakar,  Sidi Mohamed Farssi vient de publier un …

«Le réveil des lions» Laye ‘’Ananas’’ dédie une fresque aux Gaindés du Foot

La compagnie de danse, « Lions of Africa », dirigée par Abdoulaye Dieng dit Laye Ananas, a …