ACTUALITE

IMMIGRATION CLANDESTINE- L’AMPLEUR DU PHENOMENE INQUIETE DANS LE SUD

  • Date: 9 novembre 2016

Avec deux tentatives avortées en moins de deux mois dans la zone de Kafountine, l’immigration clandestine qui a resurgi ces derniers temps (à Kafountine) reste, en ce moment, une véritable problématique dans la région sud. Une région qui pensait avoir définitivement clos cet épisode d’aventure risquée. Traqués sur la voie maritime, les candidats à l’immigration clandestine jettent leur dévolu sur celle terrestre, en ralliant la Gambie, pour ensuite démarrer le périlleux voyage jusqu’en Lybie à bord des bus. Le phénomène qui prend de l’ampleur dans la zone de Kafountine (au Nord-Ouest de Ziguinchor) inquiète sérieusement. Il y a juste un mois, une vingtaine de jeunes avaient  été interceptés au niveau des côtes de Kafountine alors qu’ils s’apprêtaient à embarquer pour les côtes espagnoles. Arrêtés avec leur présumés passeur, ils seront libérés par la suite. Des candidats qui ont avoué vouloir rallier les côtes espagnoles via des pirogues. Un mois plupart, le même scénario refait surface; cette fois avec un mode opératoire différent. Ils sont une trentaine à bord d’une embarcation de fortune contraints de rebrousser chemin et retrouver les côtes de Kafountine. Renseignements pris: ils ont été floués par leur passeur qui les aurait abandonnés en pleine mer pour fuir à bord d’un bateau, après avoir recueilli des sommes d’argent en échange de leur «expédition» vers l’Europe.

Un phénomène de l’immigration clandestine qui prend ainsi des allures inquiétantes dans cette zone frontalière à la Gambie. D’ailleurs, c’est cette proximité géographique qui pousse aujourd’hui de nombreux jeunes à chercher une autre trouvaille pour se frayer un autre passage. Ils ont fini par jeter leur dévolu sur la voie terrestre. Et, leur modus operandi est on ne peut plus clair. Ils rallient le pays de Yahya Jammeh pour ensuite embarquer dans les bus direction le Mali. Sur place, ils démarrent leur périple pour atteindre la Libye avant les côtes espagnoles ou italiennes. «Ils sont nombreux, les jeunes qui ont utilisé cette voie pour atteindre l’Europe», nous confie un habitant de la zone de Diouloulou, persuadé que ce phénomène d’immigration clandestine par voie terrestre prend de l’ampleur dans cette zone et environ.

Dans la zone (de Diouloulou) le phénomène alimente les discussions, mais personne ne le dénonce. Ce phénomène qui s’est estompé ces dernières années refait ainsi surface dans cette partie du département de Bignona aujourd’hui zone de prédilection des candidats à l’immigration clandestine qui continuent de braver les risques du voyage pour tenter cette aventure périlleuse. Et, à en croire certaines indiscrétions sur place, dans la zone, un bateau serait en ce moment au large des côtes de Kafountine dans l’attente de candidats à l’immigration clandestine. Une présence du navire corroborée par nos différentes sources qui sonnent l’alerte sur ce phénomène devenue une véritable problématique dans la zone.

Sud quotidien

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15