ACTUALITE

IMMUNITÉ PARLEMENTAIRE Barthélémy le diable, Oumar Sarr, Baldé et Me Ngom les anges

  • Date: 3 novembre 2016

Quelle Législature ! Des députés politiciens et fourbes avec des méthodes cauteleuses et perfides pratiquées avec une partialité démesurément partisane et hideuse pour une Institution appelée à être le silo de la justice, de l’équité et de la probité ! Voilà ce qu’offre ce Parlement ! Jamais dans l’histoire, le Sénégal n’a eu une législature si drôle dans ses méthodes et ses tristes décisions toujours sujettes à une spirale de désenchantement national.

La majorité parlementaire composée de députés rustres, cumulards, somnambules et absentéistes décide de lever l’immunité parlementaire du député Barthélémy Diaz pour une unique et simple raison connue et comprise par toute la Nation : il dérange un système par son refus de s’accommoder d’une politique de subordination qui assujettit ses convictions.

Et pourtant, une levée de l’immunité parlementaire d’Oumar Sarr a été décidée. Mais le secrétaire général adjoint du PDS est intouchable. Celle d’Abdoulaye Baldé a également été résolue. Mais Macky Sall et lui se connaissent et il n’est point exclu qu’ils retrouvent. La levée de l’immunité parlementaire d’Ousmane Ngom a aussi été assurée avec même une interdiction de sortie du territoire national. Et elle n’eut aucune suite et aucun député n’a osé lever la parole pour fustiger son voyage avec Macky Sall dans l’avion présidentiel à Conakry.

Une majorité politicienne et désinvolte

Barthélémy Diaz est, pour cette Assemblée nationale, et particulièrement pour la majorité parlementaire regroupée dans la coalition Benno Bokk Yakaar, le monstre. Il est démoniaque parce qu’il est contre le régime et le manifeste. Les autres sont des anges car soit ils sont intouchables, soit ils sont proches ou s’approchent du régime.

Est-ce cette législature qui répondra à la question de la Justice au Sénégal ? Le Président du Groupe parlementaire de la Majorité a annoncé la couleur depuis longtemps avec des sorties politiciennes peu glorieuses et des prises de position démesurément partisane qui rend compte d’un dérapage sectaire que ne mérite pas une Institution de la République du Sénégal.

Que Barthélémy diaz ait demandé la levée de son immunité parlementaire, qu’il soit coupable ou innocent, la procédure qu’emploie l’Assemblée nationale avec cette commission ad- hoc dirigée pue les effluves d’une conspiration flagrante.

Et les cas Oumar Sarr, Baldé et Me Ngom ?

Lorsque la CREI a demandé la levée de l’immunité parlementaire de Oumar Sarr, Abdoulaye Baldé et Me Ousmane Ngom, l’Assemblée nationale avait-elle constitué avec autant de mégalomanie ?

En réalité, le problème de cette Législature est sa nature désinvolte avec une majorité démesurément politicienne et surannée aussi bien dans les orientations que dans les débats en plénière. C’est une Législature déphasée qui a des méthodes qui n’honorent point une Institution.

Dans une démocratie civilisée, la souveraineté appartient à la loi juste et équitable et non dans la volonté arbitraire de tiers personne. Autant pour ce qui est de la levée de l’immunité parlementaire de Barthélémy Diaz, les députés sont responsables devant la Justice et devant le peuple, autant ils se sont pour les cas de Me Ousmane Ngom, de Oumar Sarr et de Abdoulaye Baldé.

L’Assemblée nationale alimente le droit de refus qui signifie qu’il est légitime de résister quand la loi et l’équité sont est gravement violées

Contre des prédateurs de finances publiques, des meurtriers, des auteurs même de menus délit, l’Etat a la tâche de réprimer par des peines proportionnées à la gravité des actes commis. Dans ce sillage, il n’est pas bon de cibler les uns et de s’aveugler devant les autres.

Pour le cas de levée d’immunité parlementaire à l’Assemblée nationale du Sénégal, il semble bien que ceux qui encombrent la subissent parce que pris pour des démons et ceux qui sont ataraxiques ne sont point inquiétés car considérés des anges. C’est sans précédent !

Le Piroguier

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15