Accueil / SOCIETE / Impactés du ter- De hautes personnalités s’approprient les emprises, exigent des dédommagements colossaux

Impactés du ter- De hautes personnalités s’approprient les emprises, exigent des dédommagements colossaux

L’affaire fait grand bruit en haut lieu, mais elle est gérée dans la plus grande discrétion car c’est une véritable bombe qui empoisonne l’atmosphère de l’opération d’indemnisation des impactés du Train Express Régional (TER).

Au moment où les 3500 personnes affectées par le Ter dans les départements de Dakar, de Pikine et de Rufisque ont touché leurs chèques d’indemnisation, certains gros bonnets qui avaient flairé une affaire de gros sous derrière ce projet, se sont fait accorder des baux le long de l’itinéraire du futur TER. Et pour exiger une forte plus-value financière au moment des indemnisations, certains ont réussi à construire des entreprises et demeures en espérant monnayer à coup de milliards les futurs dédommagements. Cette affaire qui soit dit, diplomatiquement, freine l’avancée des travaux entre Dakar et l’aéroport International Blaise Diagne de Diass.

En accord avec le Groupe de la Banque Africaine de Développement, il a été mis en place un Plan Complet de Réinstallation, élaboré conformément aux procédures nationales sénégalaises ainsi que celles de la Banque. Il vise à assurer l’indemnisation et la réinstallation des personnes affectées par le projet (PAP). Ses objectifs sont de minimiser, autant que possible, les déplacements involontaires, éviter dans la mesure du possible la destruction de biens et  indemniser les personnes affectées pour compenser la perte de parcelles d’habitation, de terres agricoles, de bâti et d’équipements, ainsi que la perte de revenus.

A ce jour,  près de 90% des Pap du département de Dakar ont été payées et les opérations de démolition enclenchées dans la zone, allant de la gare de Dakar jusqu’au niveau du passage à niveau de la route de Cambèrene (PK 0 à PK 7,5). Mieux, les ouvriers impactés ont touché des indemnisations, représentant 8 mois de pertes de revenus. Le projet de Train Express Régional qui reliera Dakar à l’aéroport International Blaise Diagne, a été divisé en deux phases. Une première qui reliera la gare ferroviaire du centre-ville de Dakar au pôle urbain de Diamniadio et une seconde qui va de Diamniadio pour se connecter à l’Aibd. Au total, ce sont près de 12 000 personnes affectées qui sont touchées par la construction de l’infrastructure du Ter sur le tracé de la tranche ferme. Ces Pap sont réparties comme suit : 2 800 pour le département de Dakar, 8 000 pour le département de Pikine  et 500 personnes pour le département de Rufisque.

La première phase qui est en cours de réalisation, voit les travaux ralentir à cause de l’occupation des emprises à certains endroits par des personnalités qui se sont empressées depuis l’annonce  du lancement du projet. Pour ce cadre de l’APIX, cette situation à laquelle l’agence fait face est inconcevable dans un pays de droit. Pour lui, « Comment des personnes ayant des responsabilités étatiques peuvent-elles, avec la complicité de certains fonctionnaires véreux, occuper en parfaite connaissance les emprises du TER et y ériger des bâtisses tout en sachant que ce projet de plusieurs centaines de milliards va impacter sur le vécu des Sénégalais ». Actuellement, dira notre source, les techniciens qui travaillent entre Colobane et le croisement de Pikine sont obligés de procéder à des gymnastiques pour faire passer les premiers jalons du rail et cela risque d’impacter négativement sur les délais. Pour rappel, cette première phase qui s’étend sur un linéaire de 36 km, desservira les 3 départements suivants : Dakar, Pikine et Rufisque. Ce sont 18 communes qui sont touchées par les opérations d’expropriation le long du corridor ferroviaire dans ces 3 départements.

Niveau des Indemnisation des Pap

Pour le moment, pas moins de 3500 Pap ont touché leurs chèques d’indemnisation au niveau de ces trois départements, même si les montants alloués continuent d’être contestés. Concernant le département de Dakar, 90% des Pap ont été payées et les opérations de démolitions enclenchées dans la zone, allant de la gare de Dakar jusqu’au niveau du passage à niveau de la route de Cambèrene (PK 0 à PK 7,5) continuent, mais sont freinées par les édifices construits en quelques mois par des personnes au cœur de l’Etat. En terme juridique, les propriétaires de ces édifices et leurs complices sont passibles du délit d’initié car étant à la fois juge et partie. Au niveau de l’APIX, personne ne veut aborder ce sujet qui, dit-on, serait géré ailleurs. Mais où ? Afriquemidi.com a pu se procurer la liste des personnalités de la République qui ont délibérément pris d’assaut les emprises du futur TER en espérant avec des pressions et des complicités, se faire dédommager à hauteur de 50 fois le montant investi. Et cette pratique, nous renseigne notre source, avait débuté lors des travaux de l’autoroute à péage, «des bandits à col blanc s’étaient adjugés plusieurs hectares le long du tracé de l’autoroute et exiger des dédommagements qui ont fini d’impacter sur le véritable budget», dira-t-il. Se montrant très amer, notre source consentira au bout du compte à nous dire ceci, «Ceux-là qui disent que ce TER va couter plus de 1000 milliards de Francs CFA n’ont pas tort car les dédommagements réclamés par certains gros bonnets du pouvoir, sont de l’ordre de plusieurs milliards sans compter les marchés accordés dans de sombres conditions.

Source : afriquemidi.com

À voir aussi

Un bain de sang évité à la RTS

Un homme armé de coupe-coupe a fait irruption dans les locaux de la RTS. Selon …

Mort de Fallou Sène: Me Assane Dioma avocat de la famille

Les parents de feu Fallou Sène, tué par balle lors des affrontements entre forces de …