Accueil / ECONOMIE / Importation de biens Le secteur a enregistré une  hausse de 12,5 milliards

Importation de biens Le secteur a enregistré une  hausse de 12,5 milliards

Les huiles brutes de pétrole et les produits pétroliers raffinés sont à l’origine de  la hausse  de 12,5 milliards des importations de biens du mois de décembre par rapport au mois précédent.

Les importations de biens ont augmenté de 4,2% (+12,5 milliards) au mois de décembre 2017 pour s’établir à 312,1 milliards. D’après la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). Cette situation est, essentiellement, liées aux produits pétroliers, notamment les huiles brutes de pétrole et les produits pétroliers raffinés. En revanche, les importations de « machines, appareils et moteurs », de «véhicules, matériels de transport et de pièces détachées », de produits alimentaires et de produits pharmaceutiques se sont repliées respectivement de 8,9 milliards, 4,8 milliards, 4,2 milliards et 3,6 milliards, en variation mensuelle. Concernant les produits alimentaires, la baisse notée des importations est, en particulier, liée à  la contraction des achats de riz.  Sur un an, apprend-on  de  la DPEE, les importations de biens se sont inscrites en hausse de 132,2 milliards au mois de décembre 2017.

En effet, cette orientation est portée par les principaux produits importés, notamment les produits alimentaires, les «véhicules, matériels de transport et pièces détachées », les produits pétroliers, les « machines, appareils et moteurs »  et les produits pharmaceutiques. La hausse des importations de produits alimentaires, explique la DPEE, est  particulièrement tirée par le riz, le « froments et méteil », les « huiles et graisses animales et végétales » ainsi que les « fruits et légumes comestibles ». Sur l’année 2017, les importations de biens sont évaluées à 3 536,5 milliards contre 2 983,2 milliards en 2016, soit une progression de 553,3 milliards. Cette condition reflète l’augmentation de la valeur des importations de produits pétroliers, de produits alimentaires, de « machines, appareils et moteurs », de « véhicules, matériels de transport et de pièces détachées automobiles » et de produits pharmaceutiques.

À propos des importations de biens en provenance des pays de l’UEMOA, elles sont évaluées à 7,1 milliards au mois de décembre 2017 contre 4,4 milliards le mois précédent, soit une hausse de 2,7 milliards. Elles ont représenté 2,3% de la valeur totale des importations de biens au mois de décembre 2017 contre 1,5% un mois auparavant. « La Côte d’Ivoire reste le principal fournisseur du Sénégal au sein de la zone, avec une part estimée à 78,1% en décembre 2017 contre 93,1% en novembre 2017, soit un recul de 15,0 points de pourcentage », note la source. Et d’ajouter que les achats en provenance de ce pays ont principalement porté sur les « métaux communs », les «fruits et légumes comestibles» et les «matières plastiques artificielles ».

Zachari BADJI

À voir aussi

Touba : 5.000 lampadaires pour illuminer la ville sainte

Dans certaines rues de Touba, il n’y a pas même d’éclairage public, les lampadaires ne …

Prix du ciment: Le ministre du Commerce annule la hausse

« Le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, et des PME a décidé …