inauguration macky tiva

Inauguration du Bst de Tivaouane : Macky Sall s’engage à promouvoir une école de la performance

La cité religieuse de Tivaouane a étrenné, hier, son bloc scientifique et technologique (Bst). Il a été inauguré par le président Macky Sall qui a réaffirmé son engagement à promouvoir « une école de la performance, en vue de garantir la réussite des enfants ».

Le chef de l’Etat a d’emblée remercié les personnalités et les populations de Tivaouane pour la parfaite organisation de cet évènement, mais aussi pour la mobilisation exceptionnelle et l’accueil chaleureux. Il a rappelé que ce Bloc scientifique et technique (Bst) constitue un premier maillon de la chaine d’un programme de réalisation d’une vingtaine de blocs à travers le pays dans le cadre du Projet d’amélioration de la qualité et de l’équité de l’éducation de base (Paqeeb).
Le président de la République a également soutenu que cette cérémonie lui donne une nouvelle occasion de rencontrer la communauté éducative, « acteur clé de l’émergence »,  mais surtout de « revenir sur les transformations en cours dans notre système éducatif». En témoigne l’élaboration, dès février 2013, du Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (Paquet)  dont le Paqeeb constitue « un volet essentiel ». Un programme ambitieux, a souligné Macky Sall, fortement soutenu par la communauté internationale à travers le Partenariat mondial, la Banque mondiale et le Canada.
« Mon ambition, à travers le Paquet, harmonieusement intégré au Plan Sénégal émergent (Pse), est de bâtir, pour le Sénégal, un système éducatif et de formation aligné sur les objectifs de l’Agenda mondial éducation 2030 », a-t-il avancé. Aussi, M. Sall a félicité l’ensemble des acteurs et partenaires impliqués dans la mise en œuvre de ce programme « d’une haute portée stratégique » tout en se réjouissant des « résultats remarquables et très encourageants du Paqeeb ».

6% du Pib à l’éducation
« C’est le lieu de rappeler que l’Etat du Sénégal consacre plus de 6 % du Pib, soit 24 % de son budget, à l’éducation et à la formation, eu égard à l’importance des enjeux économiques et sociaux », a indiqué le chef de l’Etat. Un investissement qui dépasse de loin les objectifs et recommandations de l’Agenda éducation 2030 qui prévoit d’allouer 20 % du budget national au secteur de l’éducation et de la formation.
Des efforts financiers considérables, a estimé le Président Sall, qui permettront la réalisation des trois orientations fondamentales définies pour  notre système éducatif, à savoir :  une école pour tous, une école de qualité et une école viable, stable et pacifiée. En somme, « une école citoyenne et inclusive permettant d’assurer l’équité dans l’accès à l’éducation et de corriger des disparités de toute nature ». D’où la pertinence, dans le Paqeeb, du volet élargissement de la carte scolaire. Le président de la République a ainsi réaffirmé sa volonté de promouvoir « une école de la performance », en vue de garantir la réussite des enfants dans leurs différents apprentissages, à travers le renforcement du système de formation initiale et continue afin d’assurer la disponibilité suffisante d’enseignants de qualité.

Priorité aux Stem
Le chef de l’Etat a, en outre, indiqué que conformément aux orientations formulées dans le Plan Sénégal émergent, l’Etat a érigé en priorité de premier ordre le développement de l’enseignement des sciences, des mathématiques et de la technologie (Stem). Dans ce cadre, d’importantes réalisations ont été effectuées. Notamment la construction en cours de 20 blocs scientifiques et technologiques (Bst), parmi lesquels celui de Tivaouane, et la réhabilitation des 8 Bst existants, pour un montant total de 3,9 milliards de FCfa financés à part égale par l’Etat et la Banque mondiale ; la construction du lycée scientifique d’excellence de Diourbel réalisé par l’Etat pour un montant de 2,3 milliards de FCfa et l’équipement des établissements d’enseignement moyen et secondaire en matériels scientifiques. Pour ce volet, 54 lycées et 42 Cem ont été équipés pour un coût global de 2,4 milliards de FCfa, entre 2012 et 2015. Il s’y ajoute la révision des crédits horaires et des coefficients de l’enseignement moyen pour renforcer les filières scientifiques et techniques et la mise à disposition, dans les lycées, de ressources numériques, notamment en mathématiques et en sciences physiques.
A noter que plusieurs personnalités ont marqué de leur présence cette inauguration. Parmi elles, le porte-parole de la famille d’El Hadji Malick Sy, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, qui a formulé des prières. Mais aussi des représentants des différents partenaires du Sénégal dans le secteur éducation comme le Partenariat mondial pour l’éducation, la Banque mondiale, le gouvernement canadien représentés respectivement par Mme Julia Gillard, Mme Alice Albright et Philippe Beaulne, ambassadeur du Canada au Sénégal.

Avec le soleil

 

 

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …