macky sall fatick 1

Incident à l’université de Dakar, des proches du chef de l’Etat exigent des poursuites

Il ne faut pas compter sur le président de la République pour pardonner aux étudiants qui avaient jeté des pierres sur son cortège, lors de sa visite à l’université Cheikh Anta Diop, le 31 juillet dernier. L’Observateur rapporte que Macky Sall s’est confié à ses proches au sujet de cette affaire. Et c’est pour afficher la fermeté à l’endroit des « coupables ». En effet, le chef de l’Etat n’apprécie guère les thèses voulant traiter ces troubles à l’ordre public commis dans l’enceinte de l’Ucad, « d’incidents mineurs sporadique ». Au contraire, il trouve que cela est l’expression politique d’une frange de jeunes de certains partis de l’opposition aux options irresponsables, que les faits incriminés aient été spontanés ou commandités. Par ailleurs, certains proches du Président Sall et non moins membre de l’Apr envisagent, parallèlement à l’action judiciaire intentée contre les présumés fautifs, d’apporter la riposte aux prétendues formations politiques instigatrices de jets de pierres et de projectiles sur le convoi du chef de l’Etat. Ils comptent ainsi apporter la réponse nécessaire pour laver l’affront subi par leur mentor. Les responsables apéristes s’activent déjà autour des formes de manifestations tenir pour non seulement fustiger l’attitude de leur homologue de l’opposition, mais aussi exigé des poursuite à l’endroit des mis en cause.

Rewmi.com/FBF

Voir aussi

telechargement-7

ME AÏSSATA TALL SALL  “Le 25 janvier, on passera aux choses sérieuses ”

“Ce renvoi s’explique parce que nous appelons, dans notre jargon judiciaire et de procédure, la …