Accueil / ACTUALITES / Incidents de Kolda : Bécaye Diop dément l’utilisation de  »balles réelles » par les forces de l’ordre

Incidents de Kolda : Bécaye Diop dément l’utilisation de  »balles réelles » par les forces de l’ordre

Le maire de Kolda Bécaye Diop, par ailleurs ministre des Forces armées, a exclu dimanche l’hypothèse d’une utilisation de  »balles réelles » par les policiers lors de la manifestation qui s’est soldée samedi par la mort d’un jeune tailleur.  »Il ne s’agit pas de balles réelles, car nous ne donnons pas de balles réelles aux forces de sécurité en cas de trouble, ils utilisent des balles en caoutchouc ou des balles à blanc », a notamment dit M. Diop aux notables et responsables du collectif des jeunes de Kolda réunis au domicile du vieux El hadji Mountaga Diao.

Source : Aps
Un collégien en classe de 5-ème a perdu deux doigts de la main droite, a été aussi atteint au ventre. Il a été atteint par balle selon sa famille alors qu’il prenait un bain, tandis que la police soutient que ses blessures sont dues à des éclats de grenades lacrymogènes.

Les violences ont éclaté entre samedi vers 18 heures 15 entre jeunes de Kolda (su est) et forces de police après l’inhumation de Dominique Lopy au cimetière catholique de la ville.

Le tailleur Dioutala Mané est décédé des suites de ses blessures à la salle de réanimation de l’hôpital régional Kolda, samedi vers 21 heures, après les violents affrontements survenus le même jour après l’inhumation de Dominique Lopy.

Auparavant le collectif des jeunes avait accusé les forces de police d’avoir fait subir des sévices à Dominique Lopy, 23 ans, mort le 14 avril dernier dans les locaux de la Sûreté urbaine de Kolda.

Le calme est revenu dimanche dans la capitale du Fouladou, après ces violents événements. Sur place, les jeunes étaient partagés entre ceux qui réclamaient ‘’justice » et ceux qui s’inscrivaient dans la dynamique de la recherche d’un dénouement heureux à la crise.

Déplorant les incidents entre forces de l’ordre et les jeunes, le notable Mountaga Diao a fustigé l’attitude des jeunes soutenant qu’ils  »ont eu tord parce qu ils ont été les premiers à lancer des pierres aux policiers dans le commissariat… ».

Par rapport à la demande de retrait des forces de sécurité formulée par le collectif de jeunes, Bécaye Diop a déclaré qu’elles sont ‘’ici pour assurer la sécurité des populations ».

 »Vous faites face à des pyromanes qui, après avoir mis le feu, disparaissent », a dit M. Diop ajoutant :  »si vous demandez justice, il faut que vous respectiez la loi, car je ne souhaite qu’on arrive a une situation de confrontation avec les forces de sécurité ».

 »Nous avons des situations regrettables notamment à Ziguinchor, et il ne faut pas mettre le feu au centre (Kolda), car notre objectif de faire de Kolda un point de ralliement de la paix », a lancé le maire de Kolda.

Il a promis que des dispositions seront prises pour l’évacuation à Dakar de l’élève blessé.

Du coté du collectif comme des notables dont l’appel au rassemblement sous l’arbre Moussa Molo prévu dimanche a été reporté pour des raisons de sécurité, on déclare regretter les incidents du samedi et s’inscrire dans la recherche d’une solution apaisée.

Faisant état ‘’d’éléments incontrôlés ayant agit contrairement à la volonté des jeunes », le collectif compte procéder à l’identification de ses derniers pour les amener à renoncer à la violence.

Le ministre des Forces armées envisage également de faire annuler toutes poursuites contre les ‘’fauteurs de troubles à Kolda » si des garanties allant dans le sens de la paix sont prises.

À voir aussi

Go: la cicatrice de ‘’Tarik Karem’’

Dans l’affaire Tariq Ramadan, accusé de viol sur deux femmes, normalement ce n’est pas d’une …

Le communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 21 février 2018

Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 21 février à 11 …