Accueil / ACTUALITES / Inculpé aux Etats-unis pour corruption Gadio pris dans le galimatias des relations internationales

Inculpé aux Etats-unis pour corruption Gadio pris dans le galimatias des relations internationales

REWMI.COM- Il a longtemps servi les relations internationales. Aujourd’hui, il en est la victime. Il a aimé les Etats-Unis, a déserté le Cesti de Dakar pour y séjourner, y travailler, il y est écroué aujourd’hui, et tenez-vous bien, pour…corruption. Qui l’eut cru ? Personne. Gadio que j’ai l’honneur de côtoyer est serviable, courtois, intelligent, instruit. Il aime le dialogue, la contradiction, les bonnes idées, les raisonnements fascinants et l’emphase. En somme, c’est un cadre, un homme politique qui a séduit plus d’un dans son pays, le Sénégal.

Cependant, il n’a jamais été un grand politicien comme on l’entend sous nos cieux. Son parti le MPC/L n’a jamais pu vraiment se massifier à l’image des aspirations de son leader. Mais ceux qui ont rejoint Gadio dans ce parti qui a toujours fonctionné comme un mouvement, l’ont fait parce qu’il incarnait, à leurs yeux, certaines valeurs.

Il est longtemps apparu comme un des rares ministres de Wade à n’avoir pas eu maille à partir avec la Justice du fait de son « honnêteté ». Que ce soit au Fouta ou en Casamance en passant par Dakar et le centre du pays, Gadio arrivait à forger le respect et même l’admiration. Avec le verbe facile et ses qualités intellectuelles, il ne faisait aucun effort pour convaincre son auditoire.

Il aimait bien le Professeur Amadou Aly Dieng au point de lui consacrer un vibrant hommage après son décès.

C’est cet homme que sa famille, ses proches, les Sénégalais et les panafricanistes africains adulaient, qui vient non pas de nous quitter, mais de voir son image ternie par une inculpation de la Justice américaine.

Comme pour le Sénégal, nous respectons toutes les Justices et croyons à leur indépendance et à leur sens de la responsabilité.

5 éléments d’extranéité

Nous ne pouvons pas nous empêcher cependant de faire remarquer que les faits délictuels incriminés mettent en avant au moins 5 éléments d’extranéité.
Il s’agit d’un Sénégalais qui a pris la nationalité américaine et qui a travaillé pour un Chinois pour un contrat qui porte sur le pétrole tchadien et ougandais.

Les Américains parlent de corruption parce que les commissions perçues concernent un contrat de gré à gré pour lequel le Président tchadien, Idriss Deby Itno, aurait reçu la bagatelle de 2 millions de dollars. Gadio aurait ainsi bénéficié d’une importante commission dans ces transactions.

Les deux éléments de preuve seraient que l’argent aurait été versé dans des comptes américains et que l’ancien Ministre des Affaires étrangères aurait laissé traîner un email dans sa boîte dont le FBI se serait emparé.

Ses proches à Dakar ont eu l’information en même temps que tout le monde. Certains contactés disent qu’ils « sont là-dessus » que « les Etats-Unis, ce n’est pas comme ici ». D’autres refusent carrément de décrocher le téléphone. Le malaise est là, palpable.

Ce qui est cependant sûr, c’est que ce ne sont pas seulement les jeunes Africains qui émigrent. Nos cadres le font d’une manière plus soft, en se laissant entraîner par le charme attirant des pays nantis. Ils oublient cependant que ce n’est pas parce qu’ils sont bardés de diplômes qu’ils sont forcément les bienvenus. Mieux, ces pays d’accueil ont des législations auxquelles il faudrait se plier et surveillent les activités de ceux qui viennent ainsi s’y installer.

Les autorités judiciaires américaines ont clairement mis l’accent sur le fait qu’elles sont prêtes à « combattre ceux qui compromettent la compétitivité des entreprises ».

Ce qui veut dire, en des termes peu voilés, que c’est le fait que l’ancien ministre sénégalais ait aidé une société chinoise à acquérir un juteux marché de pétrole au Tchad qui a été ainsi récriminé au point de le priver de sa liberté.

La compétition internationale est rude, surtout entre la Chine est les pays occidentaux, pour le contrôle du juteux et prometteur marché des matières premières en Afrique.

Ceux qui se mêlent de ces batailles, à l’image de Mahmadou Thiam, ancien Ministre guinéen de l’Energie, écroué pour 7 ans aux Etats-Unis, et Cheikh Tidiane Gadio, en paient aujourd’hui les pots cassés.

Assane Samb/Rewmi quotidien

À voir aussi

Le « Gouvernement du Sénégal » finance l’entrée en politique du frère du Président Sall

REWMI.COM- Ady Sall, l’autre petit frère du Président Macky Sall va soutenir activement son Grand …

Vers une ‘’Sall’’ tension sociale

REWMI.COM- Avec l’emprisonnement de Khaf’ et le risque d’une inéligibilité à la présidentielle de 2019, …