Accueil / ACTUALITES / Inculpés de tentative d’incendie volontaire : Thierno Bocoum et trois autres ‘Rewmistes’ placés sous mandat de dépôt

Inculpés de tentative d’incendie volontaire : Thierno Bocoum et trois autres ‘Rewmistes’ placés sous mandat de dépôt

Le coordonnateur des jeunes de Rewmi, Thierno Bocoum, son garde du corps Mouhamed Touré et les militants Badara Gadiaga et Boubacar Samb sont placés sous mandat de dépôt depuis hier. Ils seront jugés demain en audience de flagrants délits, pour tentative d’incendie volontaire.

Thierno Bocoum et ses camarades de Rewmi ont passé, hier, leur première nuit à la prison de Rebeuss. Une semaine après leur arrestation ayant été l’œuvre du commissariat de police de Golf Sud, c’est finalement ce mardi qu’ils ont été placés sous mandat de dépôt, par le procureur de la République. Le coordonnateur des jeunes du parti d’Idrissa Seck, son garde du corps, Mouhamed Touré, et leurs camarades Badara Gadiaga et Boubacar Samb ont été inculpés pour tentative d’incendie volontaire. L’ouverture du procès est prévue, demain jeudi, devant le tribunal régional des flagrants délits de Dakar. La salle d’audience numéro 1 du Palais de Justice Lat-Dior abritera l’audience.

Cette infraction a trait aux récentes manifestations du mouvement des forces vives de la nation (M23), contre une troisième candidature du président Wade à l’élection présidentielle du 26 février 2012. On reproche aux quatre inculpés d’avoir tenté d’incendier des tables-bancs dans une école, sise aux Parcelles assainies où les élèves étaient en mouvement d’humeur. Ce jour-là, ils se sont opposés au refus catégorique des potaches de cet établissement, déterminés à ne pas assister à la destruction de leurs matériels scolaires.

Thierno Bocoum est impliqué dans cette affaire parce qu’étant le responsable des jeunes du parti. Ce dernier, qui n’avait pas participé à la commission de l’infraction, s’était juste présenté dans les locaux du commissariat de police de Golf Sud, lorsqu’il était informé de l’arrestation de ses camarades. Il ne savait pas qu’il allait être privé de sa liberté en voulant sauver ses frères de parti dans les liens de la détention.

L’incendie volontaire pour lequel ils sont poursuivis étant classé au rang des infractions relevant de crime, Thierno Bocoum et ses codétenus ont eu la chance de leur vie de ne pas comparaître devant la Cour d’assises. ‘Même si la tentative est punie par la législation sénégalaise comme le délit consommé’, soutient-on. C’est exactement ce qui s’est passé avec les pyromanes de Cambérène qui avaient brûlé des cabanons qui se juxtaposaient le long de la plage de Diamalaye. Sous prétexte que la perversion ne devrait pas avoir libre cours dans cette ville sainte ou repose un saint homme. L’affaire dont il est question rappelle également l’affaire Mouhamed Lamine Massaly avec l’incendie de la tribune du Parti socialiste lors d’un meeting à Thiès. De ces deux affaires, la comparution des prévenus en audience de flagrants délits et non devant une Cour d’assises avait suscité moult commentaires.

La nouvelle donne intervenue dans l’affaire Thierno Bocoum et Cie n’est pas pour apaiser la tension préélectorale ayant libre cours au Sénégal. Ce constat se dégage de l’ambiance qui règne dans les rangs des jeunes de la formation politique à laquelle appartiennent ces détenus. En effet, les jeunes ‘rewmistes’ promettent une grande mobilisation pour obtenir la libération de leurs camarades dont le seul tort a été de prendre part à une ‘manifestation républicaine autorisée par l’autorité préfectorale de Dakar’.

Les jeunes de Rewmi s’indignent de la situation de leurs camarades, avec notamment la ‘lenteur’ notée dans le traitement du dossier. En effet, c’est une semaine après leur arrestation qu’ils ont finalement été placés sous mandat de dépôt. Pour l’heure, ils ne demandent ni plus ni moins un ‘verdict d’apaisement’. Un verdict qui ne serait pas de nature à jeter le feu aux poudres, en cette période de campagne électorale. Qui, dit-on, rime avec ‘tension politique’.

Pape NDIAYE

Walf

À voir aussi

Mort de Fallou Sène : Le meurtrier identifié

Les premiers éléments de l’enquête sur la mort de l’étudiant Fallou Sène se précisent. Selon …

Capitaine Dièye radié de l’Armée

Clap de fin pour le capitaine Dièye.  Arrêté par la Section de recherches de la …