birima-mangara_0

INDEMNITES DUES AUX ENSEIGNANTS-L’ETAT ANNONCE UN CHRONOGRAMME DE PAIEMENT

Le gouvernement s’est engagé à démarrer le  paiement des rappels des enseignants au mois de juin avec une enveloppe de 10 milliards. L’annonce est faite hier, lundi 18 avril, lors d’une rencontre de travail avec les différents syndicats sur initiative du Haut conseil du dialogue social, au ministère de l’Economie et des Finances. Toutefois, les syndicalistes de l’Education comme le Grand cadre de Faty et le Cusems ont émis des réserves.

Le gouvernement a proposé un chronogramme de paiement pour les rappels des enseignants.  Pour une enveloppe de 24 milliards 200 millions, Birima Mangara, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, chargé du budget, a souligné qu’au mois de juin, 10 milliards seront épurés, puis 5 milliards en août et les 9 milliards 200 pendant le dernier trimestre de l’année, à savoir octobre, novembre et décembre. Des révélations qui sont faites lors de la rencontre initiée par le Haut conseil du dialogue sociale de faciliter les négociations entre gouvernement et syndicats pour une année scolaire apaisée.

Pour le ministre, cette question a été au centre des discussions, à savoir l’épurement total et définitif des 24 milliards 200 avant la fin de l’année. Toutefois, il a tenu à préciser : «il y a  un système de matérialisation, une plateforme technologique sera ainsi mise en place afin de régler cette question». Et de poursuivre: «  tous les dossiers intervenus après le 22 janvier feront l’objet de traitement dans le cadre de la loi de finances de 2017».

Cette décision comme le souligne M Mangara concerne uniquement les enseignants du secteur éducation et formation.  La présidente du Haut conseil du dialogue social, Innocence Ntap Ndiaye, s’est elle félicitée de cette décision. « Le chemin a été certes long et certainement parsemé d’embuches, mais on a toujours essayé de rapprocher les deux parties, à chaque fois les discussions ont semblé s’arrêter», a laissé entendre Mme Ndiaye.

Et de se réjouir de la nouvelle : « Nous avons espoir que les syndicats d’enseignants vont comprendre que le gouvernement  est dans une démarche d’amélioration de leurs conditions. Une situation qui ne peut se faire que  dans la paix.»

Du côté des syndicats, on a pris acte des différentes mesures annoncées. Pour Abdou Faty du grand Cadre : « nous allons évaluer les différentes décisions en plénière ». Et de renchérir : « sur le système de rémunération des enseignants nous ne sommes pas du tout satisfaits ».  Son camarade Ndoye du Cusem, pour sa part, a aussi émis des réserves sur le dossier de paiement des rappels. Il a, en outre, appelé le gouvernement à passer au numérique pour régler les lenteurs administratifs.

Sud quotidien

Voir aussi

barthelemy dias

Barthelemy Dias octroie des bourses aux étudiants de sa commune

L’éducation et la formation font des préoccupations majeures du maire de Sacré Coeur. En effet, …