Accueil / ECONOMIE / INDICE DES PRIX A LA CONSOMMATION EN 2006 : Le Sénégal enregistre le plus faible taux d’inflation de l’Uemoa

INDICE DES PRIX A LA CONSOMMATION EN 2006 : Le Sénégal enregistre le plus faible taux d’inflation de l’Uemoa

Le taux d’inflation du Sénégal s’est établi à 2,1 % en 2006. C’est le plus faible de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (Uemoa). C’est du moins ce qui ressort de l’analyse faite, en mars 2007, par l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie. Dans un document intitulé « Évolution annuelle de l’indice harmonisé des prix à la consommation en 2006 », l’Agence a indiqué que les prix ont évolué moins vite au Sénégal que dans les autres pays de l’Union depuis 1996.
Les statistiques ont montré que les prix ont évolué moins vite au Sénégal que dans les autres pays de l’Union depuis 1996 (année de base de l’indice harmonisé des prix à la consommation). Selon le document dont copie nous est parvenue, le taux d’inflation du Sénégal s’est établi à 2,1 % en 2006. Il est le plus faible de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (Uemoa) après celui du Mali (1,5 %), de la Guinée-Bissau (1,1 %) et du Niger (0,0 %). Seul le Bénin (3,8 %) se trouve au-dessus du seuil communautaire de 3,0 %. Ce taux ressort de l’évolution finale de l’indice harmonisée des prix à la consommation, qui a connu des mouvements cycliques au cours de l’année 2006.

Les hausses importantes des prix des biens et services fonctions « santé » (17,2 %), « transports » (8,5 %) et « logement, eau électricité, gaz et autres combustibles » (3,5 %) ont fortement contribué au niveau atteint par l’indice. Toutefois, le relèvement de 1,4 % du niveau de l’indice des « produits alimentaires, boissons non alcoolisées », vu leur poids dans le panier de la ménagère, n’est pas négligeable même s’il est inférieur au niveau global de l’indice. Les baisses du prix intervenues dans les fonctions « article d’habillement et chaussures » (-2,4 %), « biens et services divers » (-2,5 %) ont atténué la tendance à la hausse du niveau général des prix. Seule la fonction « communication » n’a pas connu de mouvement de prix au cours de l’année 2006.

Malgré les fluctuations importantes de certaines grandes fonctions de consommation, le Sénégal a pu respecter le critère de convergence communautaire de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (Uemoa) sur l’inflation arrêtée sous la barre des 3,0 %. L’indice harmonisé des prix à la consommation a connu au courant de l’année 2006 4 phases caractérisées par des mouvements de croissance suivis de décroissance. Ainsi, les 4 premiers mois de l’année sont marqués par des mois de croissance de l’indice, suivis de 2 mois de baisse. La plus longue phase de croissance s’établit sur la période de mai à octobre 2006. Enfin, les mois de novembre et décembre 2006 ont vu les prix se replier. Malgré la maîtrise de l’inflation et compte tenu des fluctuations le document a prévenu par ailleurs, que l’économie sénégalaise n’est pas à l’abri d’un taux dépassant ce plafond communautaire.


À voir aussi

L’Afrique, un eldorado prometteur pour les FinTechs

Les startups africaines ont le vent en poupe ! Après une année 2016 record, les investisseurs …

Flux financiers illicites 50 milliards de dollars américains par an échappent à l’Afrique de l’Ouest

L’Afrique est le continent dont l’économie croît le plus rapidement après l’Asie de l’Est, mais …