Accueil / ECONOMIE / Indice harmonisation des prix à la consommation- Une baisse de 1,1% notée en Janvier

Indice harmonisation des prix à la consommation- Une baisse de 1,1% notée en Janvier

La baisse des prix des « produits alimentaires et boissons non alcoolisées », des services de « santé » et des « boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants », sont à l’origine du recul de 1,1% de l’indice harmonisé des prix à la consommation du mois de janvier 2017.

Les prix des « produits alimentaires et boissons non alcoolisées » ont chuté de 3,2% en rythme mensuel.  Selon l’Agence nationale de la statistique et de la démographie(ANSD) cette  situation est  due  principalement par  la diminution de ceux des légumes frais en fruits ou racines, des tubercules et plantains, des légumes frais en feuilles, des poissons frais  et des agrumes. L’offre plus abondante en légumes, poissons et fruits explique l’évolution des valeurs des produits alimentaires. Toutefois, cette tendance à la baisse est amoindrie par le renchérissement des légumes secs et oléagineux,  des farines, semoules et gruaux, des céréales non transformées, du sucre  et de l’huile.

En variation annuelle, les prix de la fonction se sont accrus de 5,7%. « Les prix des services de « santé » se sont repliés de 0,3%, à la suite de la baisse de ceux  des médicaments traditionnels  et des appareils et matériels thérapeutiques », apprend-on des services de  l’Ansd.  Et d’ajouter  qu’en janvier 2017, les valeurs des « boissons alcoolisées, tabac et stupéfiants » ont reculé de 0,2%, sous l’effet de la contraction de ceux du vin et boissons fermentées, de la bière et dans une moindre mesure, des tabacs et stupéfiants.

En effet, le repli des montants des appareils de réception, enregistrement et reproduction est à l’origine de celui des prix des biens et services de « loisirs et culture ». Quant aux coûts des biens et services de « l’enseignement », de « transports », de « restaurants et hôtels », ainsi que des « meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer », ils  sont restés inchangés en rythme mensuel. Par rapport à la période correspondante en 2016, ils ont respectivement connu des évolutions.  Toutefois, les montants des « biens et services divers » se sont bonifiés de 0,1% en janvier 2017, avec l’augmentation de ceux des services de salons de coiffure et instituts de soins et de beauté. En comparaison  avec  la période correspondante en 2016, ils sont restés inchangés.

Concernant les prix des services de « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles », ils  se sont relevés de 0,2% en janvier 2017. Cette évolution est expliquée par le renchérissement des produits pour l’entretien et réparation courante. Une nouvelle taxation sur le ciment et la normalisation du fer local ont impact sur les coûts. S’agissant les prix des « articles d’habillement et chaussures », ils  ont progressé de 0,4%, en liaison avec la hausse des ceux  des vêtements de dessus de femmes et des vêtements de dessus d’hommes. Ainsi l’Agence nationale de la statistique et de la démographie précise  que les prix des services de « communication » se sont appréciés de 2,5%, sous l’effet de l’augmentation de ceux de la communication téléphonique, consécutif au repli des offres de bonus de crédits.

Zacharie  BADJI

À voir aussi

Ecosystème marin : Les scientifiques sénégalais appelés à jouer leur partition

L’Académie nationale des sciences et techniques du Sénégal (Ansts) a réuni, depuis hier à Dakar, …

Industrialisation de l’Afrique : Akinwumi Adesina mise sur la formation professionnelle et technique

Le Président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a présidé hier …