SANTE

Infrastructures sanitaires : Le district Sud de Dakar réclame un centre de santé de référence

  • Date: 8 octobre 2015

Lancées hier par le préfet du département de Dakar, les journées de la promotion de la santé du district sanitaire sud de Dakar sont un moment de plaidoyer pour la réhabilitation de la Pmi (Protection maternelle et infantile) de la Médina, la construction d’un Centre de santé de référence et le dépistage de maladies chroniques.

Depuis que la Polyclinique de la Médina est érigée en hôpital de niveau 1, le district sanitaire sud de Dakar est resté sans centre de  santé de référence digne de nom. « Il est temps qu’on nous trouve un autre centre de santé de référence parce que nous sommes au cœur de la capitale », a lancé le médecin chef du district Sud, Dr Mohamed Ly. Il a expliqué que, pour le respect de la pyramide sanitaire, les autorités sanitaires ont transformé la Pmi de la Médina (Protection maternelle et infantile) en centre de santé du district.

Malheureusement, cette structure sanitaire ne dispose pas de plateau technique adéquat. « Nous n’avons pas de maternité, de services de radiologie, d’hospitalisation, de pédiatrie, de cabinet dentaire et de bloc opératoire », a énuméré Dr Ly qui a souligné que ce sont ces services qui permettent d’augmenter l’offre de soins et d’appliquer la politique de la Couverture maladie universelle (Cmu). Pour améliorer cette offre, le médecin chef du district et le président du Comité de santé, Abdou Khadre Gaye, souhaitent qu’on réhabilite la Pmi. Ce bâtiment colonial qui ne répond pas aux normes sanitaires menace ruine. Du coup, il est devenu un danger pour les travailleurs et les patients. Dr Mohamed Ly a déclaré qu’à cause de ces menaces, une partie du bâtiment est abandonné, car risquant de s’écrouler. « Nous aimerions que le ministère de la Santé qui est venu faire un devis trouve des solutions le plus rapidement possible », a-t-il souhaité.
Dr Ly s’exprimait lors de la cérémonie de lancement des journées de la promotion de la santé du district sanitaire sud qui se dérouleront du 6 au 22 octobre 2015. Elles permettront aux populations des quartiers du Plateau, de la Médina, de Fass, de Colobane, de la Gueule Tapée, entre autres, de faire un plaidoyer pour la réhabilitation et le relèvement du plateau technique de la Pmi. Mais l’espoir est permis, selon le médecin chef, puisque le maire de la commune d’arrondissement de la Médina a promis de construire un centre de santé, parce que la Pmi est trop proche du marché Tilène, ce qui est dangereux pour les patients.
En plus, la commune de la Médina (qui est un grand quartier de Dakar) ne dispose pas de centre de santé en dehors de la Fondation Elisabeth Diouf qui est une petite structure de santé. « Il est temps que la Médina soit dotée d’un centre de santé », a lancé Dr Ly. Il rappelé que les journées de promotion de la santé permettront de sensibiliser la population sur la Cmu, d’organiser des séances de dépistage de la tuberculose pulmonaire, des maladies chroniques (diabète, hypertension artérielle et des affections cardiovasculaires).

PLATEAU ET MEDINA : La recrudescence des cas de tuberculose devient inquiétante
La recrudescence des cas de tuberculose dans les quartiers de la Médina et du Plateau inquiète le médecin chef du district sanitaire sud Dakar. Dr Mahomed Ly et son équipe ont décelé dans le premier semestre 2015 environ 216 cas de tuberculose dont 90 à la Médina. En 2012 déjà, 480 cas de tuberculose ont été décelés dans le district sanitaire sud de Dakar. « Chaque jour, il y a au moins un cas de tuberculose décelé dans les quartiers de Plateau et de la Médina. C’est inquiétant », a souligné Dr Ly qui a indiqué que la recrudescence des cas tuberculose dans les quartiers de la Médina et de Plateau s’explique par la promiscuité des populations. « Ce sont des quartiers qui accueillent beaucoup de personnes qui viennent de l’intérieur du pays et de la sous-région. Tout cela fait que la prévalence de la tuberculose a augmenté », a soutenu notre interlocuteur. Il a invité les malades à respecter les consignes et à suivre le traitement jusqu’au bout. Malheureusement les gens ne se soignent pas comme il faut ; ce qui a souvent créé de la résistance. Une résistance qui est souvent source de contamination. Le Dr Mahomed Ly a demandé aux  personnes qui ont une toux de plus d’une semaine à se rendre dans une structure de santé la plus proche pour se faire soigner. Le médecin-chef du district sud a rappelé que la prise en charge de la tuberculose est gratuite dans toutes les structures de santé du pays. Mieux, a-t-il sensibilisé, la tuberculose est une maladie guérissable surtout si les cas sont diagnostiqués très tôt. Le préfet du département de Dakar, Baye Oumou Guèye, s’est dit surpris par ces cas de tuberculose dans des quartiers comme le Plateau. Il a demandé aux populations d’être vigilantes.

Le Soleil

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15