Accueil / Education / Infrastructures scolaires Sinthiou Bamambé, commune située dans la région de Matam, étrenne son nouveau lycée

Infrastructures scolaires Sinthiou Bamambé, commune située dans la région de Matam, étrenne son nouveau lycée

LeSoleil- La région de Matam s’enrichit de nouvelles infrastructures scolaires. Un lycée flambant neuf vient d’être construit dans la commune de Sinthiou Bamambé, dans le département de Kanel. L’infrastructure qui a coûté 180 millions de FCfa a été inaugurée, jeudi dernier, par le ministre de l’Education nationale en présence de l’ambassadeur de France au Sénégal.

La commune de Sinthiou Bamambé a un nouveau lycée. L’établissement scolaire est le fruit d’un engagement des membres de l’Association pour le développement de Sinthiou Bamambé (Adesba), basée à Mantes-la-Jolie, en France, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale et le Programme d’appui aux initiatives de solidarité pour le développement (Paisd). L’établissement, évalué à 180 millions de FCfa, répond aux normes actuelles de confort et d’équipement. Il comprend, entre autres édifices, un bloc pédagogique de 8 classes en R+1, un bloc administratif, un bloc sanitaire, une bibliothèque et une salle informatique. L’établissement a été clôturé et doté d’un plateau sportif multifonctionnel.

Selon le président de l’Adesba, Doudou Gassama, le projet de construction et d’équipement du lycée vise à améliorer les conditions d’apprentissages des élèves et de travail des professeurs. L’école contribuera au désengorgement du collège qui avait abrité le lycée pour un effectif de plus de 800 élèves répartis seulement dans 8 classes.

Pour le ministre de l’Education nationale, ce nouveau lycée de Sinthiou Bamambé témoigne du dynamisme de la coopération bilatérale entre le Sénégal et la France à travers le Paisd. Il a ajouté qu’entre 2012 et 2017 plus de 7,9 milliards de FCfa ont été injectés dans l’académie de Matam pour les constructions scolaires.

Le Gouvernement du Sénégal, en collaboration avec ses partenaires, continuera son intervention en force dans la région de Matam. Ainsi, pour la période 2018/2020, l’académie de Matam a bénéficié d’un financement de 3,512 milliards de FCfa. L’enveloppe est destinée exclusivement à la réalisation d’infrastructures scolaires.

Serigne Mbaye Thiam indique que ce lot concerne la construction de 11 salles de classe dans le cycle élémentaire, l’achèvement de la construction du lycée de Waoundé et la construction de 10 « daaras », dont 5 publics.

Il annonce aussi que la région de Matam bénéficiera du programme de résorption des abris provisoires et avec 195 nouvelles salles de classe. S’agissant d’infrastructures scolaires, le ministre rapporte que ce sont, au total, 11,467 milliards de FCfa qui vont être investis dans toute l’académie de Matam de 2012 à 2019. « Les engagements pris par le Chef de l’Etat, Macky Sall, sont largement respectés et dépassés », laisse entendre le ministre.

La cérémonie d’inauguration du lycée de Sinthiou Bamambé, qui intervient à une semaine de la tenue de la Conférence internationale pour le financement du Partenariat mondial pour l’éducation, prévue à Dakar, est une occasion pour les autorités éducatives de magnifier la coopération entre le Sénégal et la France. Raison pour laquelle le Serigne Mbaye Thiam salue l’engagement de la France aux côtés du Sénégal dans l’amélioration de l’accès à l’éducation et dans la qualité des enseignements/apprentissages. Pour sa part, l’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, réitère la disponibilité et l’engagement de son pays à accompagner le Gouvernement sénégalais dans sa politique d’éducation. Le chef de la diplomatie française magnifie aussi le rôle important que jouent l’Adesba et le Paisd dans la recherche de financements et le développement du partenariat au profit des collectivités locales.

À voir aussi

Enseignement supérieur privé : Des centaines d’étudiants jetés dehors

Ils seront des centaines d’étudiants à devoir, dorénavant, stopper leur formation. Le Cadre unitaire des …

Louga : Le « Ubi tey Jang tey » plombé par la dure conjoncture économique

Le concept « Ubi tey Jang tey » n’a pas trouvé écho du côté populations. L’absence des …