Accueil / ECONOMIE / Innovations technologiques:L’avenir des télécentres en jeu

Innovations technologiques:L’avenir des télécentres en jeu

Face aux innovations technologiques et au développement exponentiel du téléphone mobile, les télécentres doivent s’adapter au contexte actuel en diversifiant les offres de service ou simplement disparaître.

Source : Le Matin
«Télécentres et innovations technologiques, quels enjeux pour le Sénégal », c’est le thème d’un séminaire organisé par l’Union nationale des exploitants de télécentres et télé-services du Sénégal (l’Unetts). Après l’expérience des cabines téléphoniques, le Sénégal a connu le développement des télécentres, des centres de télécommunications ouverts par les personnes physiques ou morales ayant fait une souscription auprès de la Sonatel pour avoir une ou plusieurs lignes téléphoniques à des fins de commercialisation après avoir versé une caution à la société. Les télécentres sont en quelque sorte des entreprises créatrices d’emplois.

Seulement, de nos jours, les télécentres traversent une crise. Face au développement du mobile et aux innovations technologiques, ils sont devenus peu rentables. « Les télécentres constituent un réseau extrêmement dense qui accompagne le développement des Tics. Mais si on ne veut pas voir les télécentres mourir, on doit passer au stade du concret en trouvant des solutions aux problèmes auxquels ils sont confrontés. Les télécentres génèrent 32.000 emplois. Ce qui se chiffre à plusieurs milliards de Fcfa en termes de chiffres d’affaires de la Sonatel.

Aujourd’hui, on assiste malheureusement à des résiliation,s car le gain n’existe plus vraiment » se désole Bassirou Cissé, le président de l’Union des gérants et exploitants des télécentres. Pour M.Cissé, « l’argent versé comme caution doit servir à quelque chose. Nous ne maîtrisons pas du tout les paramètres de la caisse. C’est une injustice à réparer ». À en croire Olivier Sagna, expert en Tics, le modèle des télécentres avec le service de téléphonie n’est plus fiable. Il propose la diversification des produits. « Les télécentres doivent diversifier les offres de service. Ils doivent se muer en centres de multiservices avec une connexion à l’Internet, le traitement de texte, la numérisation de photos.

En plus, ils peuvent être des structures agréées pour l’encaissement des factures d’eau, d’électricité, de téléphone. Il faut également mutualiser les télécentres », a déclaré M Sagna. Les télécentres connaissent une disparition importante avec les résiliations. En Septembre 2001, le nombre de télécentres fermés est estimé à 13.000. Tous les mois, il est avéré que 130 télécentres cessent leurs activités, soit 3.120 emplois de perdus, selon les statistiques de l’Union des gérants de télécentres. Les raisons sont liées à la concurrence sauvage du fait du non-respect de la distance minimale, mais aussi et surtout du développement du mobile.


À voir aussi

L’Afrique, un eldorado prometteur pour les FinTechs

Les startups africaines ont le vent en poupe ! Après une année 2016 record, les investisseurs …

Flux financiers illicites 50 milliards de dollars américains par an échappent à l’Afrique de l’Ouest

L’Afrique est le continent dont l’économie croît le plus rapidement après l’Asie de l’Est, mais …