banlieue_inondee

INONDATION A LA CITE KEUR GORGUI Le ministère des Inondations sous les eaux.

Le fait est vraiment insolite pour le décrire. Le ministère de la
restructuration et de l’aménagement des zones inondées  était
complètement submergé par les eaux, après la forte pluie qui s’est abattue hier à Dakar. Faute d’évacuation suffisante.

Hier au ministère en charge de la restructuration et de l’aménagement des zones inondées, c’était le déluge. Alors que Khadim Diop est chargé des inondations, l’immeuble qui abrite son département s’est littéralement transformé en piscine grandeur nature à cause des eaux pluviales qui  se sont mélangées aux eaux usées des fosses septiques. Des marres d’eau se sont formées sur le rez-de-chaussée de l’immeuble rendant la  sortie impossible. Conséquence : à l’heure de la descente, tout le personnel était obligé de garder les pieds dans l’eau. Les véhicules ont  été prises au piège et  prisonnières des eaux de pluie… La route menant vers la Vdn était devenue impraticable.  Pour rentrer chez eux, le personnel de l’immeuble était  obligé de se retrousser les manches, défier les nappes d’eau  pour pouvoir rentrer chez lui. Les plus timorés ont préféré rester jusqu’ à une heure tardive pour regagner leurs domiciles. Les automobilistes étaient
obligés de faire de longs détours pour éviter de patauger.  Mais rien n’y fit, l’eau a fini d’imposer son diktat.  Une situation qui a amené le personnel de l’immeuble que nous avons interrogé  de douter de la capacité dudit ministère à apporter  des solutions durables à la lancinante question des inondations. Et pourtant le président Macky Sall avait fait adopter un « plan décennal de lutte contre les inondations », financé à hauteur de 767 milliards de francs CFA. Ce plan prévoyait la construction de réseaux de canalisations supplémentaires, de pompes à eau, de bassins de rétention et de dispositifs de drainage et d’infiltration. Mais ses travaux, n’ont jamais vu le jour. Un agent du ministère sous le sceau de l’anonymat estime que la création d’un ministère en charge des inondations n’est le plus important, mais plutôt une bonne politique de gestion de la question. Et notre interlocuteur de  se montrer sceptique :  »J’ai l’impression que le gouvernement tâtonne avec la douloureuse question des inondations car c’est toujours la même rengaine’’.

Salamraky

Voir aussi

direc

[SUIVEZ EN LIVE HD] : Ouverture de la 5ème édition de l’Université Républicaine de la COJER à Saly Portudal