doudou ndir

Inscriptions sur les listes électorales : le président de la CENA déplore l’absence des partis

Le président de la Commission électorale nationale autonome (CENA), Doudou Ndir a déploré, jeudi à Dakar, ‘’l’absence massive’’ des partis politiques au sein des commissions administratives chargées des inscriptions sur les listes électorales de la région de Dakar, soulignant que sans leur présence, ces partis ne pourront pas faire des critiques objectives.

‘’Je déplore l’absence massive des partis politiques au sein des commissions administratives. Après, il y aura des récriminations, protestations et des critiques, alors que pour mieux critiquer de façon objective, il faut être présent dans le lieu où les activités se déroulent pour avoir l’œil sur ces activités’’, a dit M. Ndir.

Il s’exprimait après une tournée dans les commissions administratives chargées de la révision ordinaire des listes électorales de Gnague (commune de Tivaoune Peulh), de Pikine-Est, de Golf-Sud (Guédiawaye) et de Grand-Yoff.

‘’Quand on critique alors qu’on est absent, ces critiques ne peuvent pas être objectives’’, a-t-il ajouté. Selon Doudou Ndir, ‘’les partis politiques doivent se manifester plus massivement au sein des commissions’’.

Le président de la CENA a rappelé que ’’les partis politiques sont des parties prenantes et des composantes de ces commissions et doivent pouvoir assurer un droit de regard sur le processus’’.

M. Ndir a salué ’’le fonctionnement normal’’ des commissions visitées, indiquant les avoir trouvées ‘’à pied d’œuvre’’.

‘’Comme la loi le prévoit, à la tête un président de commission il y a le représentant de la mairie, le représentant de la Commission électorale départementale autonome (CEDA) et des représentants des partis politiques’’, a-t-il indiqué.

A une journée des clôtures des commissions, Doudou Ndir a aussi déploré l’engouement de dernière minutes des Sénégalais. Il a déclaré que dans la commission de Grand- Yoff, il ‘’y a eu 300 nouvelles inscriptions en une semaine, alors qu’entre février et juin, il y a eu 328 inscrits’’.

‘’Il y a un rush actuellement dans les commissions de la part des Sénégalais à une journée de la clôture des inscriptions’’, a-t-il dit, ajoutant que ’’c’est un phénomène assez récurrent’’.

Il a renseigné que les ‘’commissions ont aussi une durée de vie, et ne peuvent pas aller au-delà de la date fixée par le ministère de tutelle’’.

APS

Voir aussi

telechargement-1

VISITE D’ETAT DU PRESIDENT SALL EN FRANCE- Ce que fera Macky à Paris

Le président de la République du Sénégal effectuera, du 19 au 21 décembre, une visite …