Accueil / SOCIETE / Insécurité en banlieue- Les populations alertent les autorités  

Insécurité en banlieue- Les populations alertent les autorités  

Des agressions se multiplient de plus en plus dans certaines parties enclavées de la banlieue. En effet, c’est un militaire qui a été agressé, vers 22 heures à Yeumbeul au moment où il accompagnait sa femme. Une situation qui témoigne de l’insécurité dont les populations ont été toujours victimes.

 Selon les témoins, « la victime avait réussi à maîtriser l’un de ses agresseurs, avec l’aide des passants. Ainsi le malfrat, qui était accompagné de trois de ses pairs, a été battu avant d’être livré à la Police qui est à la recherche des autres complices de l’auteur de cette agression car ses compagnons, n’ont rien trouvé de mieux de prendre la poudre d’escampette. Il faut noter qu’il est impossible de rester une semaine sans entendre un cas d’agression du genre au niveau de la banlieue. Il y a moins d’une semaine, un magasin avait été dévalisé, à Yeumbeul-Nord. S’y ajoute, l’agression d’un caméraman d’une télévision de la place.

Selon une personne rencontrée, « la prolifération des bars clandestins dans la banlieue serait à l’origine de cette insécurité qui frappe les quartiers les plus enclavés ».

A Gounass, ce sont des vieux qui sont traqués sur la route, vers 6 heures du matin, tous les jours lorsqu’ils se rendent à la mosquée pour prier.

« Les agresseurs se cachent dans des bâtiments abandonnés ou dans des coins très sombres pour intercepter les paisibles citoyens », nous dit un notable qui est une fois tombé dans le piège des agresseurs qui ciblent les femmes dans des quartiers comme Gadaye pour commettre leurs forfaits et disparaitre dans les filaos. Et pour faire face à ce fléau, les autorités multiplient leurs forces à travers des opérations de patrouilles pour traquer  les agresseurs doublés de voleurs hoirs pairs. Il y a une semaine, les habitants de Gounass, qui ne dorment plus que d’un seul œil, avaient fait une sortie pour manifester leur colère par rapport aux agressions dont ils ont été toujours victimes. Ils avaient même réclamé la construction d’un poste de Police dans leur commune pour éradiquer le phénomène qui continue de prendre de l’ampleur de plus en plus. Une manière pour les populations d’alerter les autorités par rapport à plusieurs cas dont elles sont victimes.

 Sada MBODJ

Share This:

À voir aussi

Trump – François : rencontre entre le « pape des pauvres » et le président milliardaire

Par FRANCE 24 Le président américain Donald Trump rencontre mercredi le pape François, avec lequel …