téléchargement (7)

Insécurité et défaut d’éclairage à Wakhinane Nimzat- Le Forum civil dénonce la léthargie des autorités

 C’est un forum qui a été organisé dans la commune de Wakhinan Nimzath par le Forum civil et ses collaborateurs pour dénoncer le calvaire des populations de cette localité. Insécurité, insuffisance de l’éclairage public entre autres, font partie des problèmes que rencontrent les habitants de cette zone, très enclavée de la banlieue.

 « Il y a une léthargie totale de la part des autorités qui négligent les préoccupations des populations de Wakhinan Nimzath », dénonce Michel Mendy, coordonnateur adjoint du Forum civil de la section Guèdiawaye. Selon lui, « les choses ne marchent pas dans cette commune et avant leur arrivée au pouvoir, les élus actuels avaient promis de faire face aux besoins des populations mais jusque-là, rien n’est encore fait. Les bars clandestins pullulent dans les lieux. Des agressions se multiplient de jours comme de nuit. Rencontrer les autorités pour leur exposer les problèmes des populations, est un véritable parcours du combattant, rien que pour avoir une audience avec le maire », dit-il. Les associations, les Organisations communautaires de base et autres structures, membres de la Société civile, se sont tous réunis pour diagnostiquer la situation de Wakhinan Nimzath. Et Michel Mendy de déclarer que : « les élus leur avaient promis une bonne gestion. Sur les pavées, des voitures sont garées d’une manière anarchique sans parler du chômage et autres difficultés auxquelles les populations sont confrontées », explique Michel Mendy, selon qui, « il existe une grande distance entre les élus et leurs collaborateurs. Les promesses électorales restent de nos jours non honorées. Le tableau est noir à Wakhinan Nimzath ».

D’après Michel et ses partenaires, « il est temps de rappeler aux élus notamment ceux de Wakhinan Nimzath que sous le régime de l’Acte 3  de la Décentralisation, la participation des populations à la gestion des affaires publiques est nécessaire », poursuit-il. « Nous voulons participer à la gestion de notre localité. Nous ne pouvons pas le faire seul et nous allons le faire avec l’autorité de tutelle qui doit nous intégrer dans son programme de bonne gestion de la commune qui nous appartient tous », conclu-t-il.

Sada MBODJ

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …