Accueil / ACTUALITES / Les inspecteurs de l’éducation sur le pied de guerre

Les inspecteurs de l’éducation sur le pied de guerre

Le syndicat des inspectrices et inspecteurs de l’éducation nationale du Sénégal (Siens) a déposé un préavis de grève composé de sept (7) points sur la table du ministère de la Fonction publique

Le syndicat des inspectrices et inspecteurs de l’éducation nationale du Sénégal (Siens) a déposé un préavis de grève composé de sept (7) points sur la table du ministère de la Fonction publique. Le relèvement de l’indemnité de logement et son rattachement au corps, le reclassement des inspecteurs sortants et leur alignement, rappels compris, au plus tard avant la fin de l’année civile de sortie et la diligence de la prise du décret fixant le montant de l’indemnité de logement allouée aux IA constituent entre autres points du préavis.

Le gouvernement est pris entre deux feux : la crise scolaire suspendue à la décision des syndicats des enseignants les plus représentatifs (Saemss, Cusems, Sels, Sels/A, Uden et Snelas/Fc) qui attendent la reprise des vacances scolaires pour consulter la base, sur la proposition du président de la République de porter l’indemnité de logement de 25 000FCfa et les inspecteurs de l’éducation et de la formation sur le pied de guerre.

En effet, le syndicat des inspectrices et inspecteurs de l’éducation nationale du Sénégal (Siens) a déposé un préavis de grève pour alerter le gouvernement sur sept (7) points. Les inspecteurs veulent le «relèvement de l’indemnité de logement et son rattachement au corps et le respect du droit à la mobilité horizontale des inspecteurs (détachement et disponibilité) et le traitement diligent des cas en instance». Les camarades de Cantara Sarr, secrétaire général du Siens, ont exprimé leur désir de voir « l’application des termes du décret 80-354 du 10 avril 1980 pour la prise en charge financière des inspecteurs évoluant dans les Centres régionaux de formation du personnel enseignant (Crfpe) et leur dotation en logistiques conformément au protocole du 30 décembre 2014».

Revenant sur la nomination aux fonctions d’inspecteurs d’académie et d’inspecteurs de l’éducation et de la formation, de directeur et directeur des études des centres régionaux de formation du personnel enseignant (Crfpe), le Siens exige «la suspension et l’évaluation des appels à candidatures ainsi que le retrait des articles 3 et 4 du décret 2017-604 donnant prérogatives exceptionnelles de proposition et de nomination au Men en dehors des appels à candidature». «Le cadre réglementaire taillé à la mesure de l’actuel ministre de l’Education, lui donne lieu à des dérives autoritaires ainsi que de ses modalités de révision non inclusives», avait précisé Cantara Sarr.

Pour la défense des intérêts matériels et moraux de ses membres, le Siens a mentionné deux points dans le préavis, notamment «le reclassement des inspecteurs sortants et leur alignement, rappels compris, au plus tard avant la fin de l’année civile de sortie et la diligence de la prise du décret fixant le montant de l’indemnité de logement allouée aux IA». Sur la question nodale de l’indemnité de logement, le Siens dégage en touche toute logique de forfait et veut une correction des iniquités dans le système de rémunération au niveau de la fonction publique sénégalaise.

Pour ce faire, le Siens insiste sur l’ouverture de concertations autour des conclusions de l’étude sur le système de rémunération, pour aménager un cadre approprié et apaisé. Passé le délai d’un mois après le dépôt de ce préavis, le Siens se réserve le droit d’entamer toute action de lutte syndicale, tout en restant ouvert à des négociations pour l’intérêt du système éducatif et des corps de contrôle du secteur de l’éducation et de la formation.

RESPECT DES ACCORDS SIGNES : L’inter-cadre annonce son 7ème plan d’actions

L’Inter-cadre des Syndicats d’Enseignants composés du Grand Cadre, de l’Union syndicale pour une éducation de qualité (Useq), de l’intersyndicale pour la défense de l’école et des enseignants (Idee) a annoncé son 7ème plan d’action. Oumar Waly Zoumarou et Cie invitent leurs camarades à observer un débrayage, mardi 10 avril, à partir de 9 heures, suivi d’une d’assemblée générale d’évaluation. Toujours pour exiger le respect des accords, l’inter-cadre a décidé d’observer une grève totale les 11 et 12 avril de tous les ordres d’enseignement, notamment du préscolaire au moyen et secondaire, pour exiger l’augmentation substantielle de toutes indemnités notamment celles du logement d’enseignement. Sans mentionner s’ils maintiennent le boycott de toutes les évaluations, des cellules d’animations pédagogiques et la rétention des notes, ces syndicats dits non représentatifs vont tenir des assemblées générales départementales.

Sud quotidien

À voir aussi

Loyer: Alassane Ndour menacé d’expulsion

L’ancien international Alassane Ndour est poursuivi devant le juge des référés du tribunal du commerce …

Wade dope ses militants et charge Madické

Abdoulaye Wade a adressé une lettre aux militants du Pds. Dans la correspondance datée du …