téléchargement (8)

INSTALLATIONS CHIMIQUES À HAUT RISQUE- Un système général harmonisé pour cerner les dangers

 09  pays africains dont le Sénégal, le Maroc, le Gabon, le Togo, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, la Mauritanie et le Libéria sont en conclave, à Dakar, avec des experts de l’UE dans le cadre des installations chimiques à haut risque. Objectif, présenter le Système général harmonisé (SGH) définissant la classification des substances dangereuses.

Ce programme, qui s’inscrit dans le cadre du « Projet 41, portant sur la nomenclature nationale », ne s’éloigne pas de l’actualité marquée, au niveau international, par des attaques terroristes. L’initiative est de l’Union européenne (UE), par l’entremise de l’Agence française d’expertise technique internationale, qui a ouvert, hier matin, à Dakar, un atelier de formation sur le Système général harmonisé (Sgh) d’étiquetage et de classification des produits chimiques dans la région de la façade atlantique africaine. Les participants ont pu se familiariser avec tous les aspects généraux du Sgh et recevoir une formation sur le concept fondamental d’évaluation des risques et des dangers, formation qui comprenait, entre autres, des exemples et des exercices pratiques.

Le ministère de l’Environnement et du Développement durable, par la voix du Conseiller technique, Diomaye Dieng, a souligné que l’État du Sénégal  ne fléchit pas dans son engagement de faire face aux menaces et risques de toutes natures liés à l’utilisation des substances. Toutefois, précise le chimiste environnementaliste, l’insécurité et les diverses menaces qui prévalent dans le monde et dans la sous-région nécessitent une synergie d’actions, a soutenu le Conseiller technique qui présidait un atelier régional de formation sur le Système général harmonisé (Sgh).

À signaler que le Sgh est un des fruits du Sommet mondial de Rio de Janeiro, en 1992, sur le développement durable. Le système vise à protéger la santé humaine et l’environnement durant la manipulation, le transport et l’utilisation de produits chimiques à l’échelle mondiale. Il décrit la classification des produits chimiques par types de danger et propose des éléments de communication correspondant à ces dangers.

Mouhamadou BA

Voir aussi

cooperation_senegal-japon

Réhabilitation du port de Dakar: Le Japon injecte 22 milliards

Le Japon vient de mettre à la disposition du Sénégal des financements d’environ 22 milliards …