28 novembre, 2014
Accueil » ACTUALITES » INSTALLATIONS DES COMITES DES JEUNES ET DES FEMMES DE LA CNTS A ZIGUINCHOR Ces nouveaux élus promettent de travailler pour la réouverture des entreprises fermées
INSTALLATIONS DES COMITES DES JEUNES ET DES FEMMES  DE LA CNTS A ZIGUINCHOR Ces nouveaux élus promettent de travailler pour la réouverture des entreprises fermées

INSTALLATIONS DES COMITES DES JEUNES ET DES FEMMES DE LA CNTS A ZIGUINCHOR Ces nouveaux élus promettent de travailler pour la réouverture des entreprises fermées

La Cnts a procédé, ce jeudi à Ziguinchor, à l’installation de comités des jeunes, mais aussi, de femmes. Un programme qui va permettre à ce syndicat de donner le témoin aux jeunes et femmes des régions pour mener à bien la politique syndicale.
Faire de sorte que les jeunes et les femmes des régions puissent avoir leur propre structure, est l’objectif de la Cnts, à travers cette installation des comités de jeunes et de femmes au niveau des régions. Ce programme est le fruit d’un partenariat entre la Cnts et la coopération espagnole, notamment, la Fondation paix et solidarité. Ziguinchor qui constitue l’avant-dernière étape, après l’installation de neuf comités dans d’autres régions du Sénégal, sera suivie de Kolda et de Dakar, dans un souci de décentralisation des programmes du syndicat.

En marge de cette installation, les membres de la Cnts ont dénoncé l’attitude du ministre du travail de vouloir, selon eux, piétiner leur victoire. Ndouga Wade, chargé de l’administration, de déclarer que la manière dont le ministre exploitait ces résultats n’est pas acceptable, puisque la Cnts a gagné largement ces élections. «Le Sénégal ne peut pas continuer à négocier avec vingt centrales syndicales, il faut que le ministre du travail reconnaisse les résultats des élections et permette aux syndicats les plus représentatifs d’être les interlocuteurs du gouvernement et des employeurs», dira-t-il.

Il a été aussi question de monter les différents bureaux des femmes et des jeunes de la région de Ziguinchor. Et ces nouveaux élus ont décliné leurs programmes, entre autres, travailler pour la réouverture des entreprises qui ont baissé rideaux dans cette région, mais aussi, défendre ses travailleurs, surtout, les femmes, souvent, les plus «vulnérables».

Elisabeth DIATTA

REWMI QUOTIDIEN