téléchargement (9)

Institut de la francophonie pour l’éducation et la formation- Le Sénégal en croisade contre l’ignorance

Notre pays va abriter un nouveau site. Celui de l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation.  Qui sera érigé au Cciad. Une manière pour le Sénégal de donner « corps à une décision » issue du 15ème sommet. La Secrétaire générale de la Francophonie et le chef de l’Etat sénégalais ont rehaussé de leur présence, ladite manifestation, qui s’est tenue au Méridien Président.

Michaelle Jean est attachée au Sénégal. Elle y a séjourné alors qu’elle était gouverneur général du Canada. Aujourd’hui, à la tête de la Francophonie, elle revient pour donner corps à un projet de l’organisation.

En effet, le Sénégal va abriter l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation. Comme l’a souligné Macky Sall, il faut faire « reculer les barrières  de l’ignorance ». Car précise-t-il, « l’ignorance est la plus dangereuse des maladies ».

Dans son speech, le président sénégalais a rappelé le soutien de la Francophonie pour une éducation de qualité. Avec cette « subvention de 24 milliards qui a permis la construction de 200 écoles élémentaires et le Centre régional de formation de personnel de l’éducation ».

Pour Macky Sall, il y a des impératifs comme « les questions liées à la qualité, la formation des formateurs, le maintien du niveau ». Et que la « problématique du système éducatif se pose avec acuité ». Le chef de l’Etat de souligner aussi « cette désaffection des filières scientifiques, la dégradation du niveau des apprenants ».

Ainsi, l’Ifef aura pour « vocation de mutualiser les expertises et de promouvoir la coopération ethnique pour une éducation inclusive et de qualité ».

C’est pourquoi, le Sénégal compte apporter sa « pierre » à l’éducation des valeurs « pour la construction d’une Francophonie plus attractive ».

« Nous voulons un centre d’excellence, un espace pour la recherche, pour former sur 10 ans, plus de 100.000 enseignants », dira la Secrétaire générale de la Francophonie. Michaelle Jean de revenir sur cette vision, « révolutionner le monde de la Francophonie » et d’en appeler à une mobilisation.

Et cette quête du renforcement de capacités « des compétences des maîtres » en zones rurales et urbaines. L’Ifef sera le temple « d’échanges du savoir et de bonnes pratiques entre membres de la Francophonie ».  Avec comme objectifs « une Francophonie unie dans sa diversité ».

A l’endroit de cette grande famille. Où des jeunes, des hommes et des femmes auront « accès à une éducation de qualité ». Où l’on transmettra le savoir et les valeurs, pour que les jeunes « deviennent les architectes de leur vie ». Parce que dira Michaelle Jean, « investir dans l’éducation, c’est investir dans la stabilité, la prospérité et la sécurité du monde ».

Très heureuse de séjourner en terre sénégalaise, l’ex-gouverneur général du Canada a rendu hommage à ceux qui se sont succédé à la tête du pays. De Abdou Diouf, à la « vision lumineuse », à Macky Sall, « avec son sens de l’écoute ».

Ndèye DIAW

Voir aussi

telechargement-6

INSECURITE ET SERIE DE MEURTRES Oumar fait … Maal aux Sénégalais

Le sang jaillit, coule et coule encore. Les esprits et les regards des citoyens sont …