Accueil / Education / Institut islamique de Koki : Serigne Mbaye Thiam inaugure 2 pavillons d’hébergement…

Institut islamique de Koki : Serigne Mbaye Thiam inaugure 2 pavillons d’hébergement…

Le Soleil- Le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, a procédé, hier, à l’inauguration de deux pavillons d’hébergement pouvant accueillir 240 apprenants à l’Institut islamique de Koki.

C’est peu après 9 heures que le cortège ministériel est arrivé à Koki. Sur place, l’ambiance était festive. Talibés, enseignants, guides religieux, élus locaux et populations de Koki étaient exceptionnellement mobilisés pour accueillir Serigne Mbaye Thiam et sa délégation. Le ministre n’a pas perdu de temps, fonçant tout droit vers les nouvelles infrastructures. D’abord, le pavillon des garçons. Ensuite, celui des filles. Partout, il a fait le même constat : la remarquable qualité des travaux. « Rien à dire sur les pavillons sinon qu’ils sont d’une qualité remarquable », s’est réjoui M. Thiam qui a coupé les rubans en présence de Serigne Makhtar Nar Lô, guide religieux et responsable du « daara » de Koki.

Après avoir remis « symboliquement » les clés de ces deux pavillons construits dans le cadre du Programme d’amélioration de l’environnement physique des « daaras », le ministre a visité le complexe islamique avant de s’entretenir avec l’immense foule qui l’attendait sous une bâche spécialement aménagée au milieu du village. Les discours étaient les mêmes. Tous saluant l’inauguration de ces pavillons qui viennent renforcer la capacité d’hébergement de l’institut. Une pluie de remerciements à l’endroit du président de la République. L’action de Macky Sall en faveur de l’enseignement arabo-islamique a été vivement magnifiée.

Dans son propos, le ministre a rappelé la place du « daara » de Koki, créé en 1939, dans l’éducation religieuse et la lutte contre l’ignorance au Sénégal. « L’Etat ne va pas s’arrêter avec ces deux pavillons qui ont coûté 139 millions de FCfa. Nous allons davantage accompagner le « daara » dans son développement », a promis Serigne Mbaye Thiam. L’occasion était belle pour rappeler les « efforts remarquables » accomplis par le gouvernement pour promouvoir l’enseignement arabo-islamique : l’organisation d’un Bac arabe unique, l’introduction de l’arabe au Concours général, l’ouverture d’une section arabe à l’Ecole nationale d’administration (Ena) et la mise en œuvre d’un important programme de construction de « daaras ». « Avec l’appui de la Banque islamique de développement (Bid), le Sénégal est en train de construire 54 « daara » modernes sur toute l’étendue du territoire national », a partagé le ministre.
Il a promis d’équiper, dans les semaines à venir, l’institut islamique de Koki en matériel scientifique et sportif. Un engagement vivement salué par les étudiants et les responsables de l’établissement qui ont formulé des prières pour le chef de l’Etat et pour un Sénégal de paix et de prospérité.

…Et lance la phase 2 du Projet d’éducation inclusive à Louga
Serigne Mbaye Thiam a présidé, hier, à Louga, le lancement de la phase 2 du Projet d’éducation inclusive, fruit d’un partenariat entre l’Etat du Sénégal et l’Ong Sightsavers.
Après Koki, où il a inauguré deux pavillons d’hébergement, le ministre de l’Éducation nationale a présidé la cérémonie de lancement de la phase 2 du Projet d’éducation inclusive dans la commune de Louga. La phase 1 dudit projet (2012-2016) avait permis l’enrôlement de 165 enfants déficients visuels de la banlieue (Guédiawaye, Thiaroye et Rufisque) dans le système éducatif. Avec le lancement de la phase 2, qui va couvrir la période 2017-2021, c’est autant d’enfants déficients visuels de Dakar, Kaolack et Louga qui auront la chance d’accéder aux services de l’éducation nationale. « Il n’est pas question de laisser des enfants en rade. Le défi à relever est énorme. Mais, avec l’accompagnement des partenaires, des progrès énormes seront accomplis », a dit le ministre.
Serigne Mbaye Thiam a vivement remercié Sightsavers pour son engagement en faveur d’une éducation inclusive de qualité pour les filles et garçons en situation de handicap. « Ces filles et garçons ont les mêmes droits que les autres enfants. En leur donnant la chance d’accéder au savoir, on ne fait que corriger une injustice », a-t-il soutenu. Sur ce, il a invité la société civile et les collectivités locales à s’impliquer pour permettre à tous les enfants d’obtenir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. « C’est une nouvelle vision mondiale de l’éducation qui exige des écoles adaptées, des enseignants bien formés. Un défi auquel le Sénégal ne peut se soustraire », a encore souligné le ministre qui peut compter sur le soutien technique et financier de Sightsavers. « Le Sénégal qui a fait beaucoup d’efforts pour promouvoir l’éducation inclusive peut, à juste raison, compter sur notre soutien technique et financier », a précisément dit Bacary Marone, directeur régional de Sightsavers en Afrique de l’Ouest.
Selon lui, ce projet d’éducation inclusive que va abriter l’école régionale de Louga, première école francophone de la ville, ouvre des perspectives heureuses à tous les enfants déficients visuels du Ndiambour. « Le projet vise aussi à promouvoir l’égalité des chances. Et cela me parait extrêmement important dans ce monde de savoir et de compétition », a fait remarquer M. Marone qui invite enseignants et parents à se mobiliser pour la réussite du projet.

Abdoulaye DIALLO

 

Share This:

À voir aussi

Coup de gueule de Macky contre les « fuiteurs » du bac ‘’Vous faites honte à l’école et à la Nation’’

La fuite au Bac s’est invitée à la cérémonie de remise des prix du Concours …

Fraude au Bfem

Les élèves Abdoul Aziz Baldé et Pape Waly Dione ont été attraits hier, à la …