Accueil / ACTUALITES / Insultes de TRUMP- Au-delà de l’indignation

Insultes de TRUMP- Au-delà de l’indignation

REWMI.COM- Le Président américain Donald Trump, en taxant les pays africains et Haïti de ‘’pays de merde’’, a dit tout haut ce que beaucoup de dirigeants du Nord disent tout bas. Loin pour nous l’intention de disculper un homme dont la santé mentale est sujette à caution, mais en Afrique, on doit apprendre à regarder la réalité en face. Au-delà en effet des réactions d’indignation portées par le Sénégal et le Botswana avant d’être rejoints par l’Union africaine, le Ghana, les Ambassadeurs africains à l’Onu et par bien d’autres, il faudra se convaincre que l’Afrique ne saurait être respectée tant qu’elle continuera à tendre la main comme elle le fait aux autres pays. Nous dépendons trop des autres. Nous leur demandons de construire nos écoles, nos hôpitaux, nos routes, notre sécurité, de financer nos budgets de fonctionnement et autres. Comment, dans ces conditions, nous pouvons nous faire respecter ? L’agacement des pays du Nord est souvent exacerbé par le fait que les maigres ressources générées par notre sous-sol sont souvent bradées par le biais de contrats léonins. Si un de nos Etats obtient quelques ressources, elles serviront à financer des institutions inutiles, des campagnes électorales, des Ministres-conseillers qui ne servent à rien, et j’en passe. Or, tout ce que nous faisons d’incongru est relaté dans les valises diplomatiques et transmis à nos partenaires. Et ceci inquiète d’autant plus que les fils de l’Afrique sont obligés d’émigrer en masse pour trouver de meilleures conditions d’existence, créant une vague d’arrivés d’étrangers dans des pays d’accueil souvent débordés.

C’est vrai, l’Afrique n’est pas la seule responsable de cet état de fait. L’environnement des relations internationales, surtout d’ordre monétaire et financier, est loin de lui être favorable. Le néocolonialisme existe sous d’autres formes. Mais cela ne suffit pas à nous maintenir sous une tutelle internationale. Nous ne pouvons pas dans tous les cas être forts et respectés et que si nous sommes unis et solidaires. Il faudra alors travailler à asseoir les bases de vraies intégrations économiques et même politiques. Mais avant cela, il sera nécessaire que nos Etats soient bien gérés.

Le choix libre de Présidents dans tous les Etats, la mise en place de mécanismes de contre-pouvoirs et de sanctions nous permettraient d’éviter le pillage de nos ressources et la signature de contrats de partenariats qui pourraient desservir le continent.

L’indignation contre Trump est nécessaire, mais elle ne suffit pas. Car, la montée du populisme en Europe et ailleurs au Nord fera que l’Afrique sera davantage mal perçue. Pourtant, les choses bougent ici. L’Afrique est le continent de l’avenir pour les matières premières, les ressources humaines et les nouvelles technologies. Toutefois, le réveil est lent et désorganisé. Les nationalismes béats et étriqués aident à la promotion de dirigeants ignares de la trempe de Trump. Eh oui, nous avons aussi nos Trump en Afrique qui exercent cette même extravagance à l’égard de leurs peuples.

Donc, il est important de procéder aux ruptures et aux réajustements nécessaires à de bonnes politiques diplomatiques, économiques, sociales et autres. Si rien de décisif ne se fait, c‘est le statu quo ante. Et nous continuerons à être insultés. Hier c’était Sarkozy qui pensait que nous ne sommes pas assez entrés dans l’histoire, aujourd’hui, c’est Trump, demain, ce sera un autre. La réalité est que si vous êtes pauvre et faible dans un monde de concurrence sauvage, ceux qui vous viennent en aide penseront avoir le droit de vous manquer de respect. C’est aussi simple que cela.

Assane SAMB/Rewmi quotidien

À voir aussi

Retour sur l’incendie mortel de Guinguinéo : Le père raconte l’horreur

Adama et Hawa, des jumelles, leur sœur Ndèye et leur petit-frère, Serigne Bara, ont péri …

Guinguinéo : 4 enfants d’une même famille périssent dans un incendie

Un incendie s’est déclaré dans la nuit du jeudi au vendredi dans la localité de …