téléchargement (1)

INTERDICTION AUX FONCTIONNAIRES DE FAIRE LA POLITIQUE Moustapha Diakhaté jette des pierres au « Macky »

Tourmenté par la révélation d’Ousmane Sonko, chef du parti PASTEF, qui informe les Sénégalais du non-paiement des impôts par les députés, Moustapha Diakhaté, Président du groupe parlementaire majoritaire à l’Assemblée nationale, songe déjà à une interdiction aux fonctionnaires de faire la politique. Sans s’en rendre compte, il jette des pierres au régime auquel il appartient, celui de Macky Sall qui fut aussi un fonctionnaire.

Moustapha Diakhaté semble bien atteint par les révélations d’Ousmane Sonko. C’est finalement comme un larcin qui, pris la main dans le sac, cherche à solder des comptes à celui qui a osé lui arracher la cagoule. Sans même mesurer ni cogiter sa colère contre l’Inspecteur principal des Impôts et Domaines qui est aussi chef de parti, il suggère « une neutralité des fonctionnaires de l’Administration » par rapport à la politique. Le manque d’introspection et de retenue l’a conséquemment mené à cette bourde inacceptable pour un parlementaire par ailleurs Président du groupe majoritaire.

Le principe de neutralité est appliqué aux magistrats, aux corps en uniforme, aux Inspecteurs généraux d’État et aux administrateurs civils. Moustapha Diakhaté est de l’APR. Pourtant, Amadou Lamine Dieng et Cheikh Issa Sall sont deux magistrats engagés dans ce parti en violation totale de la loi. Moustapha Diakhaté ne s’est jamais prononcé sur cette forfaiture qui est une première dans l’histoire du Sénégal.

Sa réplique est ainsi l’expression d’une flagrante politique politicienne qui éloigne de l’exigence morale de faire rembourser au Trésor public ce que les députés lui doivent pour le bénéfice de la Nation.

Et  si  cette hypothèse d’interdire la politique aux agents de l’Administration enfantait une loi à exécuter immédiatement, que resterait-il de l’Assemblée nationale imbibée de fonctionnaires ? Que resterait-il du gouvernement de Macky Sall où on ne compte qu’un nombre limité de personnalité exerçant une activité libérale ou privée.

Amadou Bâ et  Abdoulaye Daouda Diallo, par exemple, sont de hauts fonctionnaires engagés dans l’APR et à la base. Ils font la politique et siègent dans un gouvernement dirigé aussi par un fonctionnaire qui manage une équipe gouvernementale pleine de fonctionnaires. Ainsi, en considérant que les fonctionnaires devraient être neutres par rapport à la politique, il oriente tous les regards vers son propre camp qui, pour élargir ses bases recrute partout, jusque dans la haute administration.

Sans le savoir, il jette des pierres dans le « Macky ».  L’adhésion à l’APR est le critère d’enrôlement dans des fonctions d’État majeures. Et ceci a amené de nombreux fonctionnaires à s’engager politiquement pour le compte exclusif du pouvoir.  Ainsi, dans sa fulmination, Moustapha Diakhaté se perd dans un labyrinthe de contradiction. Le pauvre !

Papa Ndiaye

Voir aussi

djibo-ka-senego

CNDT- Djibo dévoile les contours de sa mission

Le président de la Commission nationale du dialogue des territoires (CNDT), a dévoilé le contenu …

Open