Accueil / Insolites / Intermarché : une promotion sur le Nutella vire à l’émeute dans plusieurs magasins

Intermarché : une promotion sur le Nutella vire à l’émeute dans plusieurs magasins

Une promo sur la célèbre pâte à tartiner a provoqué des empoignades dans plusieurs magasins du groupe de supermarchés ce jeudi. Les forces de l’ordre ont parfois dû intervenir.

La folie Nutella a saisi de nombreux consommateurs ce jeudi matin. Sur les réseaux sociaux, des clients ont publié des témoignages et des vidéos d’échauffourées, de bousculades et autres mouvements de foule occasionnés par une promotion sur les pots de Nutella du 25 au 27 janvier.

Dans le Nord, le Pas-de-Calais, l’Oise mais aussi le Rhône ou le sud de la France, des files d’attente se sont rapidement formées pour obtenir le précieux pot de 950 g vendu 70 % moins cher à 1,41 € contre 4,70 d’ordinaire.

Mais parfois la promotion a tourné à la foire d’empoigne. Ainsi à Ostricourt (Nord) selon nos informations, la gendarmerie est intervenue après des coups échangés entre clients. Selon des témoignages sur les réseaux sociaux le même genre de scènes s’est reproduit à Roubaix (Nord) ou encore Wingles (Pas-de-Calais) et Marles-les-Mines (Pas-de-Calais), où la police est intervenue là-aussi, selon la presse locale.

D’après le quotidien régional le Progrès, des scènes de chaos se sont déroulées dans la Loire, du côté de Saint-chamond, Saint-Cyprien ou encore L’Horme. « Ça se battait. On a vendu ce qu’on vend en trois mois. Sur les tapis des caisses, il n’y avait que du Nutella », témoigne une salariée au Progrès.

« Une femme s’est fait tirer les cheveux, une dame âgée a pris un carton sur la tête ».

« Ils se sont acharnés comme des animaux. Une femme s’est fait tirer les cheveux, une dame âgée a pris un carton sur la tête, une autre avait la main en sang. C’était horrible », témoigne aussi une cliente qui a assisté à la bousculade à Rive-de-Gier toujours selon le Progrès. Pour faire face à cette « folie », des magasins ont fini par limiter le nombre de pots par personne.

« Intermarché n’a aucun commentaire à faire au sujet du monde engendré par la promotion sur le Nutella » a précisé au Parisien le service de communication du groupe Intermarché.

Cette promotion avait été annoncée par le distributeur par voie de presse. Mais l’engouement a aussi été véhiculé par les réseaux sociaux. Amira, une jeune Rouennaise, a publié un tweet annonçant la promo, lundi, il a été partagé plus de 16000 fois depuis sur le réseau social Twitter. « C’était pour rigoler, je pensais que ça passerait inaperçu, mais 16000 personnes l’ont retweeté. Aujourd’hui je me suis pointée avant l’ouverture, les personnes arrivaient doucement mais vers les dernières minutes ils sont tous arrivé en meute, le magasin a ouvert et tout le monde a couru», explique la jeune femme au Parisien.

« Personnellement je n’ai pris que trois pots en vitesse, je suis passée normalement, j’ai refait demi-tour dans le magasin, j’ai repris trois pots mais ils ont refusé car je n’avais pas de carte d’identité ni de carte de bus, j’ai trouvé cela stupide d’avoir mis en place le contrôle des cartes d’identité » précise Amira.

«Eviter que cela dégénère »

Dans certains magasins on avait prévu l’assaut des pots de pâte à tartiner. « J’ai entreposé ça à l’accueil, ça évite que les revendeurs vampirisent la promo, 700 pots ont été vendus ce matin, nos clients, pourront en bénéficier les trois jours. On fait la chasse aux « promophages », des revendeurs qui sont parfois épiciers. Chaque fois, ces gens planquent les pots dans le magasin pour en bénéficier aux dépens des autres clients. On s’organise comme ça pour éviter que cela dégénère et que le climat reste serein . A chaque fois qu’il y a une grosse promotion, pour tous les produits, comme le Ricard ou le Coca, c’est comme ça » témoigne au Parisien Jean-Marie Daragon, directeur du magasin de Montbrison (Loire).

À voir aussi

Insolite: Un mouton suspendue à un câble électrique

Etats-Unis: Seize infirmières d’un même hôpital enceintes en même temps

C’est ce qu’on appelle un véritable baby boom. Dans l’hôpital Banner en Arizona, seize infirmières …