3 septembre, 2014
Accueil » ACTUALITES » Irrité par les conditions de son exfiltration de la Mac de Thiès pour Rebeuss : Bethio refuse de s’alimenter et de prendre ses médicaments
Irrité par les conditions de son exfiltration de la Mac de Thiès pour Rebeuss :  Bethio refuse de s’alimenter et de prendre ses médicaments

Irrité par les conditions de son exfiltration de la Mac de Thiès pour Rebeuss : Bethio refuse de s’alimenter et de prendre ses médicaments

Transféré, dans la nuit du lundi à mardi, à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Rebeuss, Cheikh Bethio Thioune a déploré les conditions de son transfèrement. Ses disciples qui tenaient un point de presse, hier, devant la prison centrale de Rebeuss, n’ont pas manqué de déplorer les conditions dans lesquelles, leur guide a été déplacé de Thiès à Dakar. Ainsi, dans la journée du mardi, le guide des Thiantacounes, précise une source pénitentiaire, a presque refusé de s’alimenter et de prendre ses médicaments.

En plus du jour de son arrestation, la nuit de ce lundi et la journée de ce mardi, resteront, à jamais, gravées dans la mémoire du guide des Thiantacounes. Affecté par les conditions de son exfiltration, de la Mac de Thiés, Serigne Béthio Thioune, à en croire une source pénitentiaire, ne s’est presque pas alimenté. « Tout en remerciant son guide religieux, Serigne Saliou, Béthio n’a presque pas mangé. C’est à peine s’il a pris ses médicaments », informe notre interlocuteur. Dans cette situation, il a été aidé par ses proches et ses disciples. C’est à bout de nerfs, hier, qu’Ibrahima Bocoum, disciple du Cheikh, par ailleurs, membre de la cellule de communication des Thiantacounes s’est adressé à la presse, devant la Mac de Rebeuss, en présence de plusieurs dizaines de ses pairs venus rendre visite à leur guide. « Le transfèrement de Cheikh Béthio Thioune s’est fait en violation flagrante du décret organisant l’administration pénitentiaire. Mieux, sans l’aval du juge d’instruction et ses avocats. Il y a, dans ce pays, des hommes épris de justice. Nous avons confiance en notre justice, même si le système à des failles », préciera-t-il. Devant des éléments du Groupement mobile d’intervention (GMI) qui veillaient au grain, appelant au calme, Ibrahima Bocoum de révéler : « nous venons d’introduire une demande de liberté provisoire et nous espérons que le droit sera dit ». Serigne Khadim Thioune, député à l’Assemblée nationale et fils de Cheikh Béthio Thioune, précisera : « mon père est exfiltré de la prison de Thiès vers Dakar, sans l’aval de ses avocats. Il a été malmené et cela peut impacter sur sa santé déjà si fragile. Je suis vraiment inquiet car, je sens de l’acharnement sur mon père. Je me demande ce qu’ils veulent au juste. Nous serons tous prisonniers, si le pouvoir persiste dans cette volonté de faire ce que bon lui semble, sur ce dossier ». Regrettant ce qui s’est passé, le député laissera entendre : «je ne voulais pas communiquer sur ce dossier car, respectueux de la justice sénégalaise, mais aujourd’hui, je dis, de façon claire et nette, qu’il y a bel et bien une justice à double vitesse». Devant aller en France pour se soigner, Cheikh Béthio Thioune, selon son fils, devrait au moins bénéficier d’une liberté provisoire. Cheikh Béthio Thioune avait été inculpé, il y a 6 mois, pour complicité dans le meurtre de deux de ses talibés, dans son domicile de Keur Samba Laobé, à quelques encablures de Mbour.

Sékou Dianko DIATTA

REWMI QUOTIDIEN