POLITIQUE

Isatou Touray, première femme candidate à la présidence de la Gambie à propos de Yahya Jammeh IL EST TEMPS POUR LUI DE PARTIR »

  • Date: 3 septembre 2016

AFP- Isatou Touray, première femme candidate à la présidence de la Gambie, a appelé vendredi Yahya Jammeh à « partir » après avoir dirigé 22 ans ce pays d’Afrique occidentale, tandis qu’il brigue un cinquième mandat au scrutin du 1er décembre

Cette sexagénaire très active dans la défense des droits des femmes et des enfants a dénoncé au cours d’une conférence de presse le « style flamboyant et fastueux, mais aussi grossier » de M. Jammeh, à la tête d’un des Etats africains les plus pauvres.

« Il est temps pour lui de partir », a-t-elle ajouté.

Elle a promis par ailleurs de faire revenir son pays dans le Commonwealth, pour rompre avec l’isolement dans lequel l’a plongé la décision du président Jammeh de décréter que la Gambie était un Etat islamique et de quitter la communauté des anciennes colonies britanniques.

Elle a en outre annoncé vouloir engager la Gambie sur la voie de la prospérité, notamment en accueillant à bras ouverts les membres de la diaspora gambienne et en créant des emplois.

Mme Touray, première femme à prétendre au fauteuil présidentiel, est actuellement la directrice exécutive du Comité Gambie contre les pratiques traditionnelles dangereuses pour la santé (Gamcotrap). Elle a notamment fait campagne contre l’excision, aujourd’hui interdite dans ce pays.

Elle a dans le passé été arrêtée à la suite d’accusations de détournement de fonds, puis disculpée par un tribunal gambien en 2010.

Yahya Jammeh a été investi candidat en février par son parti, l’Alliance pour la réorientation et la construction patriotique (APRC).

Parvenu au pouvoir par un coup d’Etat sans effusion de sang en 1994, il a été élu en 1996, puis constamment réélu depuis, il dirige la Gambie d’une main de fer. Son régime est accusé par des ONG et Washington de disparitions forcées et de harcèlement de la presse et des défenseurs des droits de l’homme, accusations qu’il rejette régulièrement.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15