Accueil / POLITIQUE / Ismaila Madior Fall sur le parrainage ‘’Le projet de loi ne sera pas retiré sauf si…’’

Ismaila Madior Fall sur le parrainage ‘’Le projet de loi ne sera pas retiré sauf si…’’

Le Ministre de la Justice a déclaré, sur la Rfm, que l’Exécutif est prêt à discuter avec l’opposition pour revoir le pourcentage sur le parrainage. Toutefois, Ismaila Madior Fall précise que le retrait du texte n’est pas envisagé

« Le retrait du projet de loi sur le parrainage n’est pas envisagé pour l’instant, sauf si le Président de la République voudrait changer d’avis. Il y a eu concertation sur ce parrainage au niveau de la commission de réforme du code électoral, après les travaux de la commission de réforme du Code électoral. Le Président de la République a reçu les acteurs de la concertation. Ils ont dit voici les modalités, il a dit je vais procéder à l’arbitrage, notamment sur le pourcentage. Mais le principe du parrainage, ce n’est pas le Président de la République qui l’a décidé au final. Le principe a été retenu par les travaux de concertations sur le Code électoral. Maintenant, je pense que les gens peuvent encore être ouverts sur les modalités, sur comment sécuriser le processus, sur comment rassurer tout le monde », a déclaré le Ministre de la Justice Ismaïla Madior Fall. Notons que la Société civile sénégalaise, regroupée autour du mouvement M23, s’est réunie ce weekend pour faire un diagnostic du climat politico-social du pays et donner des indications aux acteurs pour prévenir tout dérapage. Ainsi, ils ont demandé au Chef de l’Etat Macky Sall d’abandonner tout bonnement son projet de loi sur le parrainage qui, selon eux, est une source de tension entre le régime et l’opposition, et puis sollicite cette dernière de surseoir à son rassemblement prévu le jour du vote dudit projet de loi.

Ismaïla Madior Fall répond au Pr Abdoulaye Bathily

«Sans démonstrations ! Quand je l’ai entendu dire que le parrainage était anti-démocratique, j’aurais compris que le Pr Abdoulaye Bathily dise que le parrainage pose problème au regard de tel point ou tel point. Quand on était à l’université, quand on n’était pas d’accord avec un ami, on lui disait tu es un réactionnaire. Ce genre de déclaration relève de l’infantilisme politique », a-t-il répondu. Selon lui, concernant le pourcentage (1% de l’électorat), que le Pr Bathily a soutenu, le Ministre souligne que c’est une violation du secret du vote avant l’heure. « Dans ce cas, ce n’est pas le principe du parrainage qui est anti-démocratique. Il pouvait dire : ‘je trouve anti-démocratique le pourcentage », a-t-il fait savoir. Et note que c’est 1%, parce qu’on a introduit le parrainage pour la première fois au Sénégal sur loi constitutionnelle d’octobre 1991. Pour le Garde des sceaux, c’était 10.000 signatures alors que le fichier électoral était à 2 millions 450 mille électeurs. Cela a changé depuis 1991. Aujourd’hui, on est à 15 millions d’habitants au Sénégal. « Donc, on ne peut pas garder le même pourcentage. 1%, c’est pour que même s’il y a des changements, qu’on ne dise plus 70 mille, 35 mille. La population du Sénégal va faire 60 millions en 2025, ce sera toujours 1% », a-t-il expliqué.

« Il y a suspicion sur les motivations du juge Dème »

Cependant, le Ministre de la Justice de douter des motivations du désormais ex-magistrat, Ibrahima Dème. Selon lui, lorsqu’il a démissionné, il lui a envoyé la lettre. « Je me suis précipité pour lire la lettre. Je n’ai rien vu. J’ai vu un juge qui s’engage en politique », a-t-il expliqué. Et souligne que quand quelqu’un démissionne de façon fracassante et entre en politique, il y a suspicion sur les motivations. Pour le Ministre, M. Dème en voulant s’engager en politique, a choisi de se révéler de façon spectaculaire, ce qui lui fait gagner de la sympathie.

Khady Thiam COLY

À voir aussi

Présidentielle 2019: Ni le parrainage ni la caution n’ont été dissuasifs

De plus en plus de Sénégalais se prononcent d’une façon sérieuse sur leur intention de …

Oumou Salamata Tall parraine Macky

Le Parti démocratique sénégalais est miné par des défections. La dernière en date est celle …