Accueil / ACTUALITES / Italie : Plusieurs sénégalais interpellés pour trafic de drogue

Italie : Plusieurs sénégalais interpellés pour trafic de drogue

Soixante agents des forces de l’ordre italienne sont intervenus mardi aux environs de 6 heures pour mettre fin à l’occupation illégale d’un espace artistique et culturel situé au centre de Milan par des étrangers dont une vingtaine de Sénégalais, a constaté le correspondant de l’APS en Italie. L’opération de déguerpissement de cet espace avait été annoncée depuis quelques semaines par les autorités communales et de la préfecture qui veulent sécuriser davantage la ville.

Source : Aps
Selon le premier bilan fourni par la police, les étrangers trouvés sur les lieux étaient au nombre de 29 dont 22 Sénégalais, cinq Roumains et deux Péruviennes. Pour l’instant, la police ne signale pas avoir trouvé sur place des armes ou de la drogue.

De son côté, Abdou Lakhat Sourang, consul général du Sénégal à Milan, avait déclaré, au sortir d’une réunion avec le préfet, Gian Valerio: ‘’je tiens à souligner que nous sommes contre l’illégalité et donc, nous ne pouvons, par la même occasion, appuyer les Sénégalais qui font partie des occupants de cet espace ».

 »La situation qui prévaut dans cet espace est délicate et nous devons trouver des solutions justes », a estimé Moustapha Sané, un des doyens de la communauté sénégalaise qui a pris part à cette rencontre.

Mais, a-t-il signalé, ‘’déjà il y a une hypothèse assez intéressante qui consiste à procéder à des vérifications au cas par cas de l’ensemble des Sénégalais vivant sur cet espace. Le but est de savoir si certains sont en attente de recevoir leurs permis de séjour ou d’aucuns y vivent pour avoir perdu leurs postes de travail ».

 »Le monopole du trafic de la drogue sur cet espace est entre les mains de nos compatriotes, car ils l’ont reconnu eux-mêmes », affirme Pape Khouma, un autre ancien de la communauté sénégalaise qui a passé deux nuits successives sur les lieux.

Pape Khouma reconnaît tout de même que pour certains, la criminalité n’est pas un choix judicieux. En effet, il suffirait de la délivrance de quelques permis de séjour à certains d’entre eux pour ne plus les revoir sur place.

Il a, cependant affirmé que cette zone a toujours été propice pour le trafic de drogue depuis plusieurs années. ‘’D’ailleurs, avant les Sénégalais, il y avait d’autres groupes d’étrangers », a-t-il ajouté.

Répondant à l’APS, le consul général a précisé qu’il a pour mission ‘’d’aider tout Sénégalais sans distinction », en faisant toutefois remarquer que ce n’est pas à lui ‘’d’aller vers des gens qui sont dans l’illégalité ».

Concernant le règlement au cas par cas, Moustapha Sané qui a pris une part active à toutes les rencontres, a précisé que ‘’la plupart des Sénégalais ont eu peur de décliner leurs vraies identités sur une liste qui, après le consulat, devra être remise au commissariat de police ».

A cet effet, le fait de n’avoir pas saisi l’opportunité qui leur était offerte de la part des autorités communales et de la préfecture, tous les étrangers qui étaient sur les lieux ont reçu une visite matinale des hommes en uniforme.

En effet, 60 policiers bien déterminés ont pris le dessus sur les 29 occupants illégaux de cet espace dont plusieurs sont des Sénégalais. Au moment de l’intervention des forces de l’ordre, il y a eu une certaine tension. Quatre personnes dont une femme s’étaient enfermées derrière une porte.

Et l’un d’eux, un jeune Sénégalais hurlait : ‘’je suis fils d’un roi et je représente Dieu ! ». A l’aide d’un couteau, le jeune avait réussi à se taillader le bras. Le ressortissant Sénégalais, une fois maîtrisé par la police, a immédiatement été conduit à l’hôpital pour y recevoir des soins.

Le déguerpissement s’est déroulé en présence du maire adjoint de la ville, Riccardo De Corato, qui s’est réjoui ‘’du bon déroulement de cette opération » qui, pour lui, est  »une preuve qu’à Milan, il ne doit pas y avoir de zone franche où des étrangers peuvent tranquillement s’adonner au trafic de drogue ».

Joint par téléphone, le président de l’Association des Sénégalais de Milan et Provinces, Ibrahima Thiam, a condamné le comportement de ses compatriotes, en déclarant qu »’en Italie, on peut être dans l’illégalité tout en travaillant honnêtement. Mais vouloir faire fi des lois et règlement en vigueur (pour les bonnes mœurs) dans une grande ville européenne comme Milan n’est pas un comportement à encourager ».


À voir aussi

Drame de Dombondir : Le chef de village et son neveu inhumés

Abdoulaye Sagna, le chef du village de Dombondir, et son neveu, Seyni Sagna, ont été …

Mauritanie: Un Sénégalais tué par…

L’explosion d’une bonbonne de gaz a coûté la vie à une Sénégalaise en Mauritanie. Selon …