images (1)

J10- Suivez les minutes du procès Habré : « 2,37 prisonniers sur 100 mourraient par jour » (témoin)

Le procès de l’ancien chef de l’Etat du Tchad est à son 10eme jour, ce vendredi. L’audition des témoins est toujours à l’ordre du jour. Un nouveau témoin, Patrick Ball, staticien de profession est à la barre depuis 9 heures 35 minutes, heure exacte du démarrage de l’audience du jour. Rewmi.com vous propose les temps forts de cette journée.

12h 12mn- Fin de l’audition du témoin du jour, Patrick Ball. l’audience est suspendue pour aujourd’hui. Elle reprend lundi 21 septembre à 9 heures.

11h 05mn L’audience est suspendue pour 15 minutes. A noter que les représentants des parties civiles ont fini de poser leurs questions au témoin. La défense va poser ses questions à la reprise.

10h 30 mn Après le compte rendu de son rapport, le témoin répond présentement aux questions du parquet sur la période à laquelle il a effectué son travail. Il a expliqué avoir limité son travail entre 1985 et 1988. Selon lui, ils n’avaient pas assez de données concernant les années précédentes. Et, pendant la période susnommée, la mortalité était très élevée. Il déclare : « En effet, 2,37/100 mourraient par jour, et j’insiste que ce fait est quotidien. Par ailleurs, nous ne savons pas les causes de leur mort mais, ce qu’on peut vous dire, c’est qu’ils mourraient massivement ».

10h 20 mn- le témoin du jour déclare : « Nous avons constaté, au Tchad, que les prisonniers qui arrivaient le matin, mourraient le soir du même jour », a-t-il renseigné. Selon lui, les documents de la DDS ne leurs permettaient pas de savoir l’âge des prisonniers. Mais, dit-il, 2,37 prisonniers sur 100 mourraient par jour. Pour étayer ses propos, il a pris l’exemple d’une salle de classe de 200 étudiants qui seraient tous morts avant la fin de l’année. Il faut dire que ce taux de mortalité est extrêmement élevé. « Nous constatons que le taux de mortalité dans les prisons est 400 fois plus élevé que le taux de mortalité des adultes au Tchad », a encore renseigné le témoin.

9h 48mn- Le travail du témoin consiste à mettre en place un système qui lui permet d’avoir des données qui sont traduites dans un document à partir duquel, il fait ses analyses. A la barre ce matin, Patrick Ball explique : « le travail que je vais faire aujourd’hui est basé sur trois rapports. Le premier on l’a fait en 2002 avec la déclaration des victimes. Le deuxième document est basé sur les témoignages de notre association et des documents de la direction de la documentation et de la sécurité (DDS). Le troisième document, c’est le document de la DDS sur les violences de l’Etat Tchadien ».

09h 35mn- Début de l’audience, le témoin Patrick Ball, staticien de profession est appelé à la barre

Par Cheikh Moussa Sarr

Voir aussi

direc

[SUIVEZ EN LIVE HD] : Ouverture de la 5ème édition de l’Université Républicaine de la COJER à Saly Portudal