ACTUALITE

J12- Suivez les minutes du procès Habré- Ces témoignages de Olivier Becault qui accablent Habré

  • Date: 22 septembre 2015

Le procès de l’ancien président de la République du Tchad, Hisseine Habré a démarré ce mardi un peu après 9 heures. La cour poursuit l’audition du témoin Olivier Becault de human right watch. Il répond présentement aux questions des avocats commis d’office.

11h 40mn Bandjim Bandoum, ancien de la DDS est à la barre. Il va se prononcer, entre autres, sur sa fonction à la DDS, pourquoi il a accepté de témoigner devant les chambres africaines extraordinaires. « Je suis resté de décembre 1982 à septembre 1983 au Tchad, on m’a désigné pour faire partie de la première délégation afin de négocier avec les rebelles (les Codos : ndlr). Ainsi, j’ai été nommé à la Dds, par décret présidentiel, comme Chef de service adjoint. Le matin, je partais dans les centres pour faire la situation des prisons. Je faisais les rapports. Je formais aussi des agents de la sécurité ; Je suis resté dans cette unité jusqu’à décembre 1985 ». « Ce que j’ai vu et assisté à troublé ma conscience » .  » Il y’avait une « cellule C » qui était réservé pour des gens dangereux. « Quand vous êtes dans cette cellule vous ne sortez pas vivants ».

10 h 40mn- Pour Me Mbaye Sène, le témoin a déclaré qu’il n’a pas trouvé à la DDS un ordre de tuer ou de torturer venant de Habré. Mais, il y’a des documents qui font penser que ces ordres venaient de Habré. « Quels sont ces documents », a lancé Me Mbaye Sène. Le témoin explique : « Il s’agit des actes de nominations, entre autres, documents trouvés sur place ». Il faut dire que Olivier Bercault est au terme de son témoignage. Ainsi, l’audience a-t-elle était suspendue pour 20 minutes. A la reprise c’est Bandjim Bandoum qui sera à la barre en qualité de témoin.

 10h 32 mn- Me Mbaye Sène, un autre avocat commis d’office, a demandé au témoin de confirmer que Hissein Habré avait visité les centres de détention. Sur cette question, Olivier Becault a indiqué qu’il n’y a aucune preuve mis à part les témoignages de 3 à 4 victimes qu’il a eu à rencontrer. « Pour savoir si Habré a visité les centres de détentions, l’idéal ne serait-il pas d’interroger les directeurs des différentes prisons », a demandé la robe noire au témoin. Ce dernier déclare qu’il n’a pas pu rencontrer ces directeurs mais certaines victimes lui ont clairement dit que Habré passait nuitamment à la tête d’une délégation. Mais, poursuit-il, ces visites n’étaient pas officielles et il n’y a aucune traçabilité.

09h….A la suite de son audition, ce matin, Olivier Becault continue d’envoyer Hissein Habré au plus bas avec ses révélations fracassantes. A l’en croire, il n’y a aucun doute sur l’existence des crimes commis au Tchad sous le régime de Habré. Sur une question de Me Abdou Ngingue, avocat de la défense, à savoir est ce que le témoin a la preuve que l’ancien Président tchadien passait par ses proches pour donner des ordres aux agents de la direction de la documentation et de la sécurité (DDS), ce dernier rétorque : « il y’a des éléments qui montrent que Habré passait par ses proches c’est-à-dire des gens avec qui il partageait la même ethnie pour donner des ordres. Et la preuve, ce sont les témoignages que nous avons recueillis sur place. Le Tchad était suffisamment diffusé et dans l’armée, il passait par les gens avec qui il partageait la même ethnie pour donner des ordres et planifier les crimes commis par la DDS »

Par Cheikh Moussa Sarr

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15