Accueil / ACTUALITES / J14- Procès Hissein Habré : « Les agents de la DDS étaient comme des anges qui emportaient des âmes » (Témoin)

J14- Procès Hissein Habré : « Les agents de la DDS étaient comme des anges qui emportaient des âmes » (Témoin)

 Un deuxième témoin est entendu à la barre des chambres africaines extraordinaires, ce lundi, 28 septembre 14eme jour du procès de Hissein Habré. Il s’agit de Garba Akhaye. Il a été arrêté en 1986 avant d’être conduit à Ndjamena puis à la DDS où il a passé toute une journée. Il a été ensuite acheminé à la brigade d’intervention rapide où on lui a demandé : « Ou sont les vaches ».
  « Je leur ai dit que je suis cultivateur, que je ne savais rien de ce que vous dites. Ils m’ont mis par terre, attaché mes deux bras et mes pieds. On me chicotait en me demandant de dire la vérité », a-t-il rétorqué. Selon le témoin, on l’empêchait de respirer, et il ne pouvait même pas parler. « Ils m’ont mis des câbles électriques au niveau de la tête et des oreilles. J’avais perdu connaissance. Je ne savais plus ce qui se passait autour de moi. On m’a amené au camp des martyrs et j’étais souffrant », a indiqué le témoin. Avant de poursuivre : « C’est nous qui préparions les repas de 3.253 prisonniers. Chaque jour, on égorgeait une vache, pour préparer de la sauce. Les malades étaient mis à l’écart.
Chaque jour, on faisait la même chose ».
 Selon lui, les gens de la DDS étaient des anges qui enlevaient des âmes. Par ailleurs, le témoin a déclaré être un pauvre paysan. « Je n’avais aucune relation avec les hommes politiques. J’avais laissé 11 enfants et après ma libération j’ai fait 15 autres enfants. Je ne mens pas, je dis la vérité. Ce sont des choses que j’ai vécues. Ces gens mettaient de l’électricité dans les parties intimes des femmes. Ce sont des agents de Habré qui se comportaient comme un Dieu et les agents de la DDS comme des anges qui emportaient des âmes », a encore dit le témoin à la barre. Chargé de la restauration, Garba Akhaye a indiqué, ce matin à la barre, qu’il n’y avait que le riz et on enveloppait les cadavres avec les sacs de riz.
Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Série d’incendies et d’accidents mortels : La Nation a besoin de purgatif

REWMI.COM- La série d’incendies et d’accidents mortels qui sévit dans ce pays nécessite, au-delà des …

Mbagnick Diop revient sur les ALA «Ma fierté c’est d’avoir réuni 36 nationalités africaines…»

  Le Président du MEDS, par ailleurs Président du Groupe Promo Consulting, était, ce samedi, …