Accueil / CULTURE / JACQUELINE SCOTT LEMOINE A JOUE SA DERNIERE PIÈCE : La comédienne est partie rejoindre son autre moitié

JACQUELINE SCOTT LEMOINE A JOUE SA DERNIERE PIÈCE : La comédienne est partie rejoindre son autre moitié

C’est dans la nuit du samedi 09 au dimanche 10 juin 2011, que Jacqueline Le moine a rendu l’âme à Dakar des suites d’une longue maladie. Cette comédienne d’origine haïtienne est allée rejoindre son autre moitié qu’elle n’a cessé de pleurer depuis sa disparition : Lucien Lemoine !

« Je ne pense pas que je vais vivre plus longtemps face à ce vide qui se dessine autour de moi » déclarait Jacqueline Lemoine suite à la disparition de son mari et compagnon de tous les jours, Lucien Lemoine. Hélas ! C’est dans la nuit du samedi au dimanche qu’elle est partie le rejoindre dans les cieux. La comédienne haïtienne, Jacqueline-Scott Lemoine n’est plus, elle est décédée des suites d’une longue maladie qu’elle a trainée depuis plus d’un an. A la disparition de son mari il y a un an, elle déclarait avoir perdu une partie d’elle même. Jacqueline Lemoine est comédienne de théâtre, de cinéma et de télévision. Née en 1923 à Port-au-Prince à Haïti, Jacqueline LEMOINE qui a été à la confluence des cultures et surtout de la culture noire est morte ce 10 juillet 2011 à Dakar où elle était installée depuis 1966. Pourtant cette dame à la forte personnalité qui avait un agenda déjà très chargé, était le régisseur général de la programmation et de l’organisation des spectacles au Théâtre national Daniel Sorano de Dakar et s’adonnait sans compter à des multitudes d’autres activités qui ont pour dénominateur commun la promotion de la culture noire, pour le respect et la dignité du genre noir.

Elle a joué notamment dans « La fête à Harlem », écrite et mise en scène par Melvin van Peebles, « Les gouverneurs de la rosée » de Jacques Roumain, mise en scène par Hervé Denis, « La tragédie du roi Christophe » de Césaire, mise en scène par Jean-Marie Sarreau, « Les Nègres » de Jean Genet, mise en scène par Roger Blain, et dans les films « Le DeCameron noir » (Piero Vivarelli) et dans « Amok » (Souheil Ben Barka). Avec la danseuse et chorégraphe Germaine Acogny, elle a créé « Afrique corps mémorable », un spectacle de danse et de poésie. Elle a joué dans de nombreuses pièces au Sénégal, où elle vivait depuis 1966 avec son mari, le comédien, auteur et metteur en scène Lucien Lemoine avec qui elle a produit pendant 12 ans l’émission « La voix des poètes » à la Radiotélévision du Sénégal. Pour rappel, le couple Lemoine était revenu au Sénégal après le premier festival mondial des arts négres sur la demande du Président Senghor. Charmé par la prestation de ce couple haïtien, ce dernier a demandé à les installer de façon définitive. Et depuis, ils ne sont plus repartis jusqu’à ce que Lucien rendit l’âme à la veille de l’effondrement de la terre de leur patrie (le tremblement de terre du 12 janvier 2011 en Haïti). Aujourd’hui pour de bon, Jacqueline Scott Lemoine a rejoint son autre moitié.

Reposez en paix Lucien et Jacqueline LEMOINE ! Que la terre du Sénégal vous soit légère !

Khary DIENE


À voir aussi

« Notre Pays, le Sénégal Paradigmes et Paradoxes » Partie 4 (Par Petit Gueye) Le discours politique, les partis politiques au Sénégal, métaphores et violences en politique, spiritualité politique et citoyenne, division dans le champs politique, Alligators de la politique, pratique étourdie de la démocratie

Là-bas, l’idéal politique existe. La politique a un sens, il y a une vision à …

« Notre pays, le Sénégal Paradigme et Paradoxes » (Par Petit Gueye) la pratique de la religion, Syncrétisme, charlatinisme et gris-gris, cohésion sociale, entropie de la famille, travail, piège de l’inaction, grève, Politique

Comme convenu, rewmi.com vous propose encore quelques lignes du livre « Notre pays, le Sénégal Paradigme …