Accueil / Uncategorized / Jacques Anouma :  »la réunion d’Accra est un putsch et je reste le président de l’UFOA »

Jacques Anouma :  »la réunion d’Accra est un putsch et je reste le président de l’UFOA »

Le président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Jacques Anouma, a qualifié de  »putsch » la réunion d’Accra qui a procédé à sa destitution, soulignant qu’il est toujours le président élu de l’Union des fédérations ouest-africaines (UFOA), en dépit du choix porté sur le Nigérian Amos Adamu pour le remplacer.
 »Je suis toujours le président élu de l’UFOA parce que les procédures d’élection d’un Comité exécutif de notre zone n’ont pas été respectées à Accra. Ce qui s’est tenu là-bas est assimilable à un putsch », a-t-il expliqué dans un entretien téléphonique avec l’APS, lundi en fin d’après-midi.

Pour le président de la FIF qui a été élu en avril 2004 et dont le mandat doit se terminer en avril 2008,  »c’est le bureau exécutif de l’UFOA qui est habilité à convoquer une assemblée générale extraordinaire et ceci n’a pas été respecté au Ghana ».

 »Mieux, a-t-il indiqué, quatre membres de ce bureau étaient présents à la réunion d’information d’Abidjan » et  »je vais saisir la FIFA pour présenter les arguments juridiques ».

Le président de la FIF s’est dit  »persuadé que ceux qui ont organisé ce putsch, ont une idée derrière la tête ».

 »Si j’avais des doutes, je suis persuadé aujourd’hui qu’ils pensent que je serai candidat à la présidence de la CAF en 2009 », a-t-il dit avant d’ajouter :  »pourtant cette élection est loin de mes priorités ».

Pour les deux années à venir, ses priorités sont, selon lui,  »la qualification à la CAN 2008 et aux Jeux olympiques de la même année et au développement des compétitions au niveau de l’UFOA ». A ce sujet, une compétition regroupant les 16 sélections de l’Union est prévue à Abidjan en juin prochain.

Soulignant qu’il ne s’accroche à aucun poste électif, M. Anouma a, toutefois, indiqué que  »les gens doivent apprendre à fonctionner en démocrates au lieu de se percevoir comme des chefs de village qui peuvent faire ce qu’ils veulent ».

 »Je ne suis pas candidat à la présidence de la CAF mais je ne peux pas cautionner certaines pratiques qui à notre avis ne vont pas dans le sens du développement du football », a martelé le président de la FIF qui a été élu membre du comité exécutif de la FIFA en janvier dernier au Caire sans l’aval de l’establishment de la CAF, a-t-on appris de sources concordantes.

Réunis à Abidjan en même temps que les délégués de neuf fédérations qui ont élu un nouveau bureau conduit par le Nigérian Amos Adamu, les délégués ont décidé la poursuite du mandat du Comité exécutif, du dialogue pour préserver l’unité de l’UFOA et une rencontre avec le président de la CAF, Issa Hayatou, en marge du prochain congrès de la FIFA.

Le président de la FIF a souligné à ce sujet qu’il n’attendra pas cette rencontre dans la mesure où il enverra les documents nécessaires  »pour expliquer le caractère illégal de la réunion d’Accra ».


À voir aussi

Touba: Momy Kébé brandit une plainte contre  Serigne Khassim Mbacké

    La guerre de leadership entre apéristes fait rage à Touba. Le marabout-politicien, Serigne …

Présidentielle 2019: Tekki défend l’industrialisation du Sénégal

Le projet d’industrialisation du Sénégal. Tel est le programme que l’Alternative Patriotique de Tekki défendrai …