homosexuel-senegal

Jamra évoque, la mort dans l’âme, la libération des 11 homosexuels

Une délégation de l’Organisation islamique Jamra et de l’Observatoire de Veille et de défense des valeurs culturelles et religieuses, Mbañ Gacce, dirigée par le président exécutif de Jamra, Imam Massamba Diop, dans le cadre d’une visite de courtoisie ce 31 décembre, a fait un détour chez Sidy Mouhamed Counta, cousin du Khalife de Ndiassane.

Une occasion, selon le communiqué rendu public, de faire un tour d’horizon de l’actualité sociale, dominée par le péril fondamentaliste et la scandaleuse libération des onze homosexuels, arrêtés en flagrant délit de célébration d’un mariage gay, au Lycée Ibrahima Diouf de Kaolack.  

Un vibrant hommage a été rendu aux hommes du Commissaire Bocar Ly, qui avaient interpellé avec professionnalisme ces déviants. Lesquels auront insulté la conscience de tous les musulmans, en commettant leur acte abominable la nuit bénie de la célébration de la naissance du Prophète Mouhamed (psl).

Le sentiment a été largement partagé sur la nécessité de redoubler de vigilance pour la préservation des valeurs que nous ont léguées les grandes figures de l’Islam qui reposent en terre sénégalaise. Ainsi, Serigne Assane Kane Nasrou s’est fait le devoir de rappeler l’histoire du Prophète Loth, neveu de Seydina Ibrahima Aleyhi Salam, que Dieu avait envoyé avertir le peuple pervers de Sodome et Gomorrhe, corrompu par la fornication et les unions contre nature. Avant de les anéantir («Nous ne faisons périr de cité qui n’ait au préalable reçu des avertisseurs» (Coran, 26:208)

Voir aussi

ousmane-sow-000_par8176555_0

Mort d’Ousmane Sow, le sculpteur de l’esprit et de la matière

Rfi.fr- Le sculpteur Ousmane Sow, surnommé « l’Auguste Rodin du Sénégal », est mort ce …