Accueil / POLITIQUE / Jef-Jel : «Nous ne laisserons pas le terrain aux libéraux »

Jef-Jel : «Nous ne laisserons pas le terrain aux libéraux »

Les militants et sympathisants de l’alliance Jëf-Jël se mobilisent depuis plusieurs jours pour démarrer dans de bonnes conditions la campagne électorale. Les candidats à la députation de ce parti sont Abdoul Dialy Kâne, tête de liste départementale et par ailleurs avocat à la cour, Pape Ndiouga Ndiaye, conseiller municipal et comptable de profession, Amadou Yoro Diop, architecte en poste à Dakar. Insa Ngom et Yacine Diabira sont investis sur la liste nationale.

Selon Ndiouga Ndiaye, si le parti de Talla Sylla n’a pas pris la décision de boycotter ces élections, c’est parce que tout simplement, il n’a pas la même vision que les autres partis de l’opposition qui ont boudé. De l’avis de Ndiouga Ndiaye, non seulement on peut aller aux élections tout en revendiquant, mais, il n’est pas question de laisser le champ libre aux libéraux, « sinon, ce serait, pour l’opposition, une mort prématurée ».

« Comme l’a dit notre leader Talla Sylla, en allant aux élections, on pourrait remettre sur le tapis tous les problèmes auxquels les partis de l’opposition sont confrontés », déclare M. Ndiaye.

Dans une campagne électorale, a-t-il rappelé, les hommes politiques doivent tenir un langage de vérité aux populations et leur proposer les solutions les plus adéquates à l’ensemble des problèmes auxquelles elles sont quotidiennement confrontées.

A Saint-Louis, le Jëf-Jël traitera des thèmes relatifs aux problèmes de la pêche et de l’agriculture dans la commune. Il sera surtout question de remettre sur le tapis les problèmes de surpeuplement, d’assainissement et d’insalubrité de Guet Ndar. La zone côtière est excessivement sale. Les autres thèmes tourneront essentiellement autour de la demande sociale « qui est exponentielle dans la capitale du Nord, les disparités qui existent entre les riches et les pauvres, pour ne pas dire entre les gouvernants et les populations de base ». Pour Ndiouga Ndiaye, ceux qui nous gouvernent mènent une vie mondaine alors que les populations de base croupissent dans la misère. « Le Sénégalais moyen n’arrive plus à subvenir aux besoins de sa progéniture et fait des mains et des pieds pour avoir la dépense quotidienne », ajoute-t-il.


À voir aussi

Thérèse Faye recadre ABC

La sortie d’Alioune Badara Cissé sur son éventuelle candidature crée des vagues au sein des …

Abc: vs Macky: Le Médiateur n’a pas eu de médiateur à son secours

Ses propos ont été relayés largement dans la presse. Dans une interview accordée à L’Obs, …