Accueil / CAURIS D'OR / «J’en veux à l’homme qui est devenu mon mari et je n’arrive plus à le laisser me toucher»

«J’en veux à l’homme qui est devenu mon mari et je n’arrive plus à le laisser me toucher»

Cette semaine, Lucile répond à une femme qui n’éprouve plus de désir pour son mari, dont elle pense cependant être toujours amoureuse.

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du coeur moderne dans lequel vous racontez vos histoires -dans toute leur complexité- et où une chroniqueuse vous répond.

Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: cestcomplique.slate@gmail.com

Pour retrouver les chroniques précédentes

Bonjour, Voilà. J’ai trente ans. J’ai choisi d’avoir deux enfants en quatre ans, j’ai dix kilos à perdre et je ne prends plus beaucoup soin de moi. Ma carrière a ralenti un peu. Tout cela est frustrant. J’en veux à l’homme qui est devenu mon mari et je n’arrive plus à le laisser me toucher. Depuis la naissance de notre premier enfant, notre vie sexuelle, qui était jusque là tout à fait satisfaisante pour lui comme pour moi, s’est quasiment arrêtée. C’est moi qui bloque. Nous avons dû faire l’amour trois fois cette année. La conception de notre deuxième enfant il y a deux ans a été savamment calculée. Une fois le bébé en route, je ne pouvais plus.

J’ai mal. À chaque fois. Maintenant, le désir a totalement disparu. Inquiète pour mon homme qui pourrait exprimer son mécontentement ou du moins son envie plus souvent ou avec plus d’insistance, je m’étais mise en tête il y a un an de m’attaquer au problème. Mais impossible de «me forcer». Et puis arrive la question: dois-je me forcer? Dois-je lui faire subir mon problème? Je suis tellement peu intéressée. Le désir est mort. Mais il n’en reste pas moins mon compagnon de vie, le très bon père de mes enfants, et, je crois, l’homme que j’aime. Quel est mon rôle et quel est le sien dans ce problème?

Cet été j’ai senti un changement, la volonté (…) Lire la suite sur Slate.fr

À voir aussi

JOUR-J -6

JOUR-J -7